A Lannemezan, une mobilisation pour le plus ancien détenu de France

Libération.fr
Des soutiens à Georges Ibrahim Abdallah, le détenu ayant purgé la plus longue peine en France, devant l'ambassade française de Beyrouth, le 26 février 2015.

Condamné pour un double assassinat commis en 1982 et libérable depuis 1999, Georges Ibrahim Abdallah entame sa 34e année derrière les barreaux.

Le record français. Emprisonné depuis le 24 octobre 1984, date de son arrestation à Lyon pour sa participation à l’assassinat, à Paris, le 18 janvier 1982, de Charles R. Ray, attaché militaire à l’ambassade des Etats-Unis, et quatre mois plus tard du diplomate israélien Yacov Barsimentov, Georges Ibrahim Abdallah, 66 ans dont 33 passés en détention, est le prisonnier ayant purgé la plus longue peine d’un seul tenant actuellement détenu en France. Condamné à perpétuité sans période de sûreté en 1989, ce membre des Fractions armées révolutionnaires libanaises une organisation armée d’obédience communiste ayant revendiqué une série d’attentats visant des diplomates américains et israéliens à Paris et à Strasbourg entre 1981 et 1984, est en effet libérable depuis 1999. Sous pression de l’administration américaine, qui s’y est officiellement opposée à plusieurs reprises, ses demandes de libération conditionnelles, neuf au total, ont été jusqu’ici systématiquement rejetées. Le 10 janvier 2013, sa remise en liberté accordée par la chambre d’application des peines de Paris n’avait pas abouti après le refus de Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, de signer l’arrêté d’expulsion du territoire national qui la conditionnait.

Téléobjectifs

Une décision qui, selon son avocat Jean-Louis Chalanset, accrédite la thèse «d’une vengeance d’Etat à l’encontre de Georges Ibrahim Abdallah». Pour la dixième année consécutive, un rassemblement de soutien s’est tenu ce samedi 21 octobre 2017 devant la centrale de Lannemezan (Hautes-Pyrénées) où il est détenu. Selon les organisateurs, 350 personnes ont défilé sous la pluie, depuis la gare jusqu’à l’entrée de l’établissement pénitentiaire réservé aux longues peines. A l’image du collectif de soutien, le cortège qui s’étire le long de la voie de chemin de fer longeant le parcours, rassemble à la (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Les socialistes en consultation
Nathalie Appéré «Il faut tout reprendre dans la "vieille maison" socialiste»
54 députés LREM montent au front contre le glyphosate
Popularité : Macron et Philippe repartent à la baisse
La mise en chantier d'une ligne de métro de Seine-Saint-Denis repoussée à cause des JO ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages