Langues vivantes : en Allemagne, "on encourage beaucoup", en France, "on entend depuis toujours qu’on n’est pas bons"

franceinfo
Florence Batonnier, responsable communication à l’OFAJ, l’Office franco-allemand pour la jeunesse, a réagi jeudi sur franceinfo alors qu'une nouvelle étude montre les difficultés des élèves français en langues étrangères.

"Il faut faire en sorte qu'on ait envie d’apprendre" pour pouvoir parler une langue étrangère, a estimé jeudi 11 avril sur franceinfo Florence Batonnier, responsable communication à l’OFAJ, l’Office franco-allemand pour la jeunesse. Une étude du Conseil national de l'évaluation du système scolaire (CNESCO) souligne que les élèves français ont des difficultés orales en langues étrangères. Près de trois quarts des élèves ne savent pas parler un anglais correct.

"On décomplexe les élèves allemands" alors que les élèves français entendent "depuis toujours qu’on n’est pas bons en langues", a-t-elle ajouté. En Allemagne, "l’essentiel des cours de langues, c’est de la conversation (...) c’est beaucoup plus accès sur l’oralité" qu'en France.

franceinfo : Pourquoi les Allemands parlent-ils bien anglais ?

Florence Batonnier : On décomplexe les élèves allemands. Il y a une proximité de langues entre l’anglais et l’allemand, c’est plus facile à l’oreille de reconnaître des mots à peu près équivalents entre l’allemand et l’anglais. Il y a aussi un gros poids côté français, on entend depuis toujours qu’on n’est pas bons en langues, donc je ne vois pas pourquoi les jeunes se sentiraient meilleurs. En Allemagne, ce n’est pas le cas, on encourage beaucoup. Il n’y a pas ce poids historique qu’il y a en France de la langue universelle qui remonte aux Lumières. En (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi