Les langues régionales, plus vivantes que jamais!

Breton, corse, basque, créole ou normand... Ces langues de nos régions connaissent une seconde jeunesse. Un engouement décuplé à l'ère numérique.

Egalement qualifiées de territoriales ou de France, les langues régionales sont loin d’êtres mortes. A en juger par le nombre de pratiquants*, elles font de la résistance! Le créole compte 2 millions de locuteurs, loin devant l’alsacien (548 000), l’occitan (526 000), le breton (304 000), les langues d’oïl, qui regroupe le Normand, le Picard, le Movendiau, le Champenois (204 000), le francique mosellan ou platt lorrain (78 000), le corse (60 000) et le basque (44 000). "Longtemps, les langues régionales ont été combattues par l’Etat, notamment à l’école, au nom de l’unification de la république, raconte Philippe Blanchet, linguiste. Résultat, elles ont souffert d’une mauvaise image et les parents ne les ont pas transmises à leurs enfants. Aujourd’hui, il existe un mouvement de réappropriation, surtout dans les régions avec une forte identité territoriale comme en Corse, en Bretagne, au Pays Basque", explique-t-il.

La technologie aux services des langues

Et tous les moyens sont bons. Des associations et des centres de formation permettent de les apprendre, notamment en profitant du CPF (Compte professionnel de formation). Surtout, le numérique offre des possibilités multiples, telles des chaines Youtube et des applications sur tablette et smartphone. Depuis fin 2018, grâce à des claviers prédictifs, il est également possible d’écrire des SMS en occitan, picard et alsacien**. Et, parmi les 105 langues proposées par Google Traduction, on trouve le corse et le basque ! "Grâce aux nouvelles technologies, il est plus facile d’y avoir accès, de se former, de les lire ou de les entendre : cela participe à leur diffusion", assure Philippe Blanchet.

Ecoles bilingues et options

L’enseignement des langues régionales, au sein d’écoles bilingues ou via des options dans les parcours classiques, se développe. En Bretagne par exemple, 18 337 élèves, de la maternelle au bac, étaient scolarisés en école bilingue en 2018, soit 3000 de plus qu'en 2013. En Corse, trois heures d'enseignement

(...) Cliquez ici pour voir la suite