Landes : de l'urine s'écoule dans le salon d'une septuagénaire depuis plus de deux mois

La fuite proviendrait apparemment d'une jonction des canalisations (illustration) (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Âgée de 74 ans, la locataire attend toujours que la fuite soit réparée par un plombier et a décidé de ne plus payer son loyer d'ici là.

Depuis fin octobre, elle vit selon ses propres termes un "calvaire". Une habitante de la ville de Dax (Landes) subit depuis près de deux mois les conséquences répugnantes d'un dégât des eaux dans son immeuble, sous la forme de coulées d'urine dans son appartement.

"Le premier jour, j'ai cru que c'était de l'eau rouillée"

D'après Sud Ouest, le sinistre remonte au 20 octobre dernier. Ce jour-là, la locataire âgée de 74 ans découvre une tâche jaune sur le sol de son salon. "Le premier jour, j'ai cru que c'était de l'eau rouillée mais j'ai rapidement compris qu'il s'agissait d'urine, témoigne-t-elle, citée par le quotidien régional. Je suis très perturbée par cette situation. J'aimerais que l'on me sorte de cette immondice."

La septuagénaire, qui n'avait jamais rencontré aucun problème dans cet appartement où elle réside depuis plus de onze ans, a bien tenté de faire réparer la fuite par des professionnels, en vain. "Le premier (plombier) est intervenu au bout de quinze jours, raconte la retraitée. Il est allé voir au deuxième étage mais il n'a constaté aucune défaillance."

Un micmac administratif

Il faudra finalement l'intervention d'un autre plombier pour déceler l'origine du problème, située "à la jonction des canalisations dans la gestion des égouts". Cependant, le technicien mandaté par l'agence immobilière Courtès Erédia n'a pas été autorisé à intervenir dans cette zone appartenant aux parties communes et donc "pas du ressort du bailleur", selon un porte-parole de l'agence cité par Sud Ouest.

La retraitée subissant le désagrément a donc dû s'engager dans des démarches administratives pour que son assurance fasse valoir ses droits auprès du syndicat de copropriété auquel appartient le bâtiment. Elle a ainsi obtenu la garantie qu'un plombier avait été mandaté pour colmater la fuite, mais pour l'heure, celui-ci n'est toujours pas passé pour effectuer la réparation.

Elle décide d'arrêter de payer le loyer

Depuis plus de deux mois, la vieille dame se retrouve donc dans l'obligation de vivre dans ce logement devenu de plus en plus inhospitalier, avec des coulées d'urine sur les murs du salon et une tache au sol chaque jour plus imposante. "Il m'arrive de suffoquer tellement l'odeur est désagréable, affirme la septuagénaire. Je suis au bout du rouleau. Seule au monde."

Comme l'explique Sud Ouest, la retraitée a toutefois l'intention de signifier son exaspération par un geste aussi symbolique que logique, au vu des circonstances. "Je ne paierai pas mon loyer du mois de décembre, annonce-t-elle dans les colonnes du quotidien. Ni des deux mois qui suivent. Il faut arrêter de prendre les gens pour des idiots. J'espère que le plombier va rentrer de ses vacances en forme."

VIDÉO- Bordeaux, Paris, Marseille… Ces villes où les loyers ont le plus baissé depuis un an