Landes : un centre de vaccination tagué de croix gammées, une enquête ouverte

·1 min de lecture

Une enquête a été ouverte après que des croix gammées taguées ont été retrouvées lundi sur un centre de vaccination de Saint-Paul-lès-Dax, dans les Landes. C'est le personnel de l'établissement qui a découvert les dessins. Les services de sécurité ont été renforcés aux abords du centre.

Un centre de vaccination de Saint-Paul-lès-Dax (Landes) a été tagué de croix gammées, découvertes lundi matin par le personnel, a indiqué mercredi le parquet de Dax, qui a ouvert une enquête pour dégradation de bien d'utilité publique. Certaines ont été dessinées à l'envers, a expliqué le parquet, confirmant des informations de France Bleu Gascogne.

La sécurité renforcée

Une source proche de l'enquête, qui a également indiqué qu'il s'agissait de croix gammées "mal dessinées", a expliqué que la police avait été prévenue après que les dessins eurent été effacés par les services de nettoyage. Des signes semblables ont été retrouvés le lendemain, mardi, dessinés au marqueur sur une affiche indiquant le centre de vaccination et des personnes ont été témoins d'insultes et de menaces proférées mardi et mercredi par un homme à l'encontre du personnel d'accueil du centre, selon la même source.

France Bleu Gascogne a indiqué qu'un de ses journalistes, "menacé lui aussi potentiellement par le même homme", avait été entendu par la police dans le cadre de cette enquête. Selon le maire de Saint-Paul-lès-Dax, Julien Bazus, interrogé par la radio, un vigile sera désormais présent au centre de vaccination pendant les horaires d'ouverture. "Nous avons renforcé la sécurité aux abords du centre, avec la police nationale et municipale", a dit Julien Bazus à France Bleu.

Retrouvez cet article sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles