L'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch placé sous sanctions par l'UE

L'Union européenne estime que Viktor Ianoukovitch, vivant en Russie, joue « un rôle dans l'atteinte ou la menace de l'intégrité territoriale, de la souveraineté et de l'indépendance de l'Ukraine ».

Dans un communiqué publié jeudi 4 août au journal officiel de l'UE, les pays membres accusent l'ancien président ukrainien de comploter pour tenter de revenir au pouvoir en Ukraine si l'invasion russe parvient à renverser le président Volodymyr Zelensky.

« Selon différentes sources, M. Viktor Ianoukovitch a fait partie d'une opération spéciale russe visant à remplacer le président ukrainien par lui, pendant les premières phases de l'agression militaire illégale contre l'Ukraine », indique le journal.

Son fils, Oleksandr, a également été placé sous sanctions pour la même raison et pour avoir « effectué des transactions avec les groupes séparatistes de la région de Donbass ». L'homme de 49 ans est accusé de s'être enrichi grâce à des connexions dans l'ancien régime de son père et de détenir des entreprises et des biens immobiliers dans les « républiques » autoproclamées de Donetsk et de Louhansk, territoires contrôlés par les forces pro-russes dans le Donbass.

En tant que personnes sanctionnées, Viktor Ianoukovitch et son fils seront soumis à une interdiction de visa de l'UE et à un gel de leurs éventuels actifs détenus dans les pays de l'Union.

À lire aussi : Ukraine: qu'est devenu l'ancien président Ianoukovitch?


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles