L'ancien ministre Julien Denormandie recruté par une start-up

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie à Bruxelles le 21 mars 2022 - Kenzo TRIBOUILLARD © 2019 AFP
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie à Bruxelles le 21 mars 2022 - Kenzo TRIBOUILLARD © 2019 AFP

L'ancien ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a été recruté par Sweep, jeune pousse de conseil en réduction des émissions de carbone pour les entreprises, a annoncé l'entreprise mardi. Au sein de Sweep, il a débuté lundi comme "chief impact officer", à savoir dirigeant chargé d'évaluer l'incidence de l'activité d'entreprises.

"Sweep s'est fixé pour ambition de participer de manière concrète et mesurable à la transition des entreprises vers des modèles durables. L'arrivée de Julien Denormandie s'inscrit au coeur de cette ambition", a indiqué dans un communiqué la fondatrice et directrice générale de cette société, Rachel Delacour.

Favorable au retour des néonicotinoïdes

"Mon objectif est de pouvoir mettre à profit mon expérience pour aider les entreprises à s'équiper d'outils solides qui leur permettront d'atteindre avec succès leurs objectifs climatiques et de réussir leur transition vers des modèles durables agissant efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre", a expliqué Julien Denormandie.

De juillet 2020 à mai 2022, à l'Agriculture, il a été critiqué par les écologistes et certains agriculteurs comme partisan d'une agriculture intensive, proche des vues du syndicat FNSEA et des industriels de l'agroalimentaire.

Il s'était engagé rapidement en faveur d'un retour encadré aux insecticides néonicotinoïdes, aux effets notoirement néfastes pour les abeilles, pour prévenir une jaunisse menaçant la production de betterave à sucre.

Dans sa mission de "souveraineté alimentaire" pour la France, il répétait s'en remettre systématiquement "à la science et à la raison".

Article original publié sur BFMTV.com