L'ancien LREM Aurélien Taché milite pour la création d'un « futur grand parti écologiste »

© ISA HARSIN/SIPA

« Il faut maintenant agir ». Lors des universités d’été de son parti qui se sont tenues jusqu’au 28 août, le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts, Julien Bayou, avait rappelé la singularité des écologistes au sein de la Nupes. Une ligne que semble tenir l’ancien député LREM du Val-d’Oise, Aurélien Taché . Dans une interview accordée à Libération que relaie l’AFP, celui qui siège désormais dans le groupe écologiste à l’Assemblée nationale, milite pour « une écologie populaire » et surtout la création d'un « futur grand parti écologiste ».

Lire aussi - Nupes : les écologistes revendiquent leur singularité par rapport aux autres forces de gauche

Plaidant pour un « mouvement politique plus fort et plus ancré dans la société », Aurélien Taché veut en finir avec les « caricatures » de son mouvement qui serait « trop centré sur les bobos à vélo dans les métropoles ». Il ajoute : « À gauche, les écologistes ont l'électorat le plus CSP+. Cela doit nous interroger. » Pour attirer de nouveaux électeurs, celui qui préside le parti « Nouveaux démocrates », est favorable à la création d’un « parti de masse de l'écologie politique ». Cela devrait permettre, selon lui, d’« attirer les classes populaires ».

Un candidat unique en 2027 ?

« Une formation ancrée dans les territoires avec beaucoup plus de militants », c’est ce qui devrait faire la « force historique » d’EELV selon l’ancien député LREM. « Aujourd'hui, ils sont absents de notre mouvement […] Il y a un frein élitiste qui ...


Lire la suite sur LeJDD