L'ancien avocat de Bernard Tapie condamné pour fraude fiscale

·1 min de lecture

C’est Mediapart qui a révélé en premier la décision rendue par le tribunal de Paris. Le 2 avril, Philippe Dehapiot est condamné à trois ans de prison, dont 10 mois avec sursis, pour fraude fiscale. Le célèbre pénaliste parisien est interdit d’exercer pendant trois ans et doit s’acquitter d’une amende de 200 000 euros. La partie ferme de sa condamnation, avec effet immédiat comme Patrick Balkany, sera réalisée à son domicile avec un bracelet électronique. En mars, le magistrat de 65 ans ne s’était pas présenté à son procès. Il avait été condamné pour « défaillance au titre de ses obligations déclaratives et comptables » entre 2014 et 2018, pour un total de 245 300 euros de droits éludés au titre de la TVA et 38 283 euros pour l’impôt sur le revenu, rapporte Le Figaro.

Philippe Dehapiot avait fait appel, justifiant à l’AFP que « tous les impôts que je devais ont été entièrement réglés » et que « la condamnation est d'une sévérité extrême ». L’avocat avait déjà fait face à la justice à deux reprises pour fraude fiscale : en 2005 pour trois mois de sursis et en 2007 pour 15 mois de sursis et 10 000 euros d’amende. Une récurrence soulignée par le tribunal de Paris qui notifie une « persistance dans un comportement délictueux et lucratif d'un prévenu tenu, en raison de sa profession, d'obligations de probité particulières ».

Le magistrat est également connu pour avoir défendu Thierry Herzog, jugé aux côtés de Nicolas Sarkozy dans l’affaire dite des « écoutes » et condamné à 3 ans de (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Ségolène Royal repasse à l'attaque : "L'image de la France s'est dégradée"
Photos dénudées de Melania Trump : retour sur un scandale... orchestré par Donald Trump ?
Divorce de Kim Kardashian et Kanye West : pourquoi la guerre n'aura pas lieu
Un confident de Diana a un conseil pour William et Harry : "Qu'ils se castagnent et se réconcilient pour de vrai »
Julie Gayet victime de la crise : son plan B en Corrèze