Lancement ce soir de Taranis, le satellite qui va étudier la face cachée des orages

Rémy Decourt, Journaliste
·1 min de lecture

Malgré la crise sanitaire qui touche la Guyane et ralentit les activités au Centre spatial guyanais, Arianespace compte effectuer quatre lancements d'ici à la fin de l’année ! La société vise 10 lancements au total en 2020 dont trois Ariane 5, cinq Soyouz et deux Vega après en avoir réalisé neuf en 2019 et 11 en 2018.

Cette nuit, si les conditions météorologiques sont favorables, le décollage de Vega est prévu le mardi 17 novembre à 02 h 52 mn précisément, donc dans la nuit de lundi à mardi. Pour cette mission, la performance demandée au lanceur est de propulser 1.192 kg, dont 925 kg représentent la masse des satellites SeoSat-Ingenio (750 kg) et Taranis (175 kg) et de se séparer sur l’orbite visée. Du décollage à la séparation des satellites, la durée nominale de la mission de Vega est de 1 heure et 42 minutes.

La combinaison des données fournies par Taranis avec celles obtenues lors de campagnes de ballons au voisinage des zones de production et celles fournies par les réseaux d'observations au sol, fournira une masse d'informations sans précédent sur les TLE et TGF. Elle devrait faire considérablement progresser qualitativement et quantitativement notre compréhension de ces phénomènes. © Cnes
La combinaison des données fournies par Taranis avec celles obtenues lors de campagnes de ballons au voisinage des zones de production et celles fournies par les réseaux d'observations au sol, fournira une masse d'informations sans précédent sur les TLE et TGF. Elle devrait faire considérablement progresser qualitativement et quantitativement notre compréhension de ces phénomènes. © Cnes

Deux satellites d'observation de la Terre

Construit par Airbus Defence and Space, SeoSat-Ingenio est le premier satellite espagnol d’observation de la Terre. L’objectif général de la mission est de fournir des informations qui alimenteront des applications de cartographie, d’affectation des terres, de gestion urbaine, de gestion des ressources en eau, de surveillance environnementale, de gestion des risques et de sécurité. Avec une capacité d’observation latérale, il pourra accéder à n’importe quel point de la Terre en trois jours et aidera à cartographier les catastrophes naturelles, comme les inondations, les feux de forêt et les séismes.

Quant au satellite du Cnes, Taranis (Tool for the Analysis of RAdiation from lightNIng and Sprites), il s’agit du premier satellite conçu...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura