EN DIRECT. Lancement de la mission Dart qui va s'écraser sur un astéroïde pour le dévier

·2 min de lecture

La mission Dart de la Nasa doit être lancée mercredi 24 novembre. En septembre 2022, elle doit s'écraser sur l'astéroïde Dimorphos, un impact qui devrait permettre de modifier sa trajectoire. Cette mission test est un exercice de défense planétaire pour se protéger à l'avenir de l'impact de gros bolides venus de l'espace.

Le lancement de la mission américaine Dart (Double Asteroid Redirection Test), prévu ce mercredi 24 novembre à partir de 7h20 (heure de Paris) depuis la base de Vandenberg en Californie, marquera le premier épisode d’une aventure scientifique digne d’une superproduction hollywoodienne. L’objectif de la Nasa est en effet de tester pour la première fois la technique de l'impacteur cinétique pour modifier la trajectoire d'un astéroïde qui menacerait la Terre. Car si la probabilité de chute d'un astéroïde semblable à celui qui a signé la fin des dinosaures est faible, "on sait qu’à long terme cela va se produire, souligne Patrick Michel, astrophysicien à l'observatoire de Côte d'Azur. Mieux vaut s'y préparer !"

Un choix qui s'explique par la taille de la lune de Didymos

C’est dans une perspective de défense planétaire, donc, que la mission Dart est lancée à destination de l'astéroïde double Didymos ("jumeau" en grec). Elle arrivera à destination fin septembre 2022, après plus d'un an de croisière. Ce système binaire géocroiseur est composé d'un corps principal d’environ 780 mètres de diamètre et d'une petite lune de 160 mètres, Dimorphos, qui tourne rapidement autour de lui à une distance de 1,2 km. Le choix de Didymos s'explique non pas parce qu’il est une menace, mais par la taille de sa lune : si un astéroïde de plus de 140 mètres s’écrasait sur la Terre, cela aurait des effets catastrophiques à l'échelle d'un pays, voire d'un continent. Ce seuil est donc celui qui déclencherait une opération de déviation si un tel objet menaçait la Terre. En deçà, l'objet aurait de fortes chances d'exploser dans l'atmosphère ou de provoquer des dégâts très locaux.

Selon la Nasa, plus de 16.000 astéroïdes géocroiseurs ont été découverts à ce jour. , en Sibérie, le 30 juin 1908. Il a dégagé une puissance cent fois supérieure à la bombe d’Hiroshima et a dévasté une région de plus de 2.000 km2. La fréquence d’impact d’un objet de plus de 140 mètres avec la Terre est d’un tous les 10.00[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles