Lancement du sous-marin «Suffren»: «Une réelle nécessité stratégique» pour la France, d’après un chercheur

Propos recueillis par Rachel Garrat-Valcarcel
INTERVIEW - Alors que de nombreux pays mettent à niveau leurs flottes de sous-marins, la France, qui a des intérêts aux quatre coins du monde, peut difficilement rester à la traîne, d’après Hugo Decis, chercheur à l’Iris

INTERVIEW - Alors que de nombreux pays mettent à niveau leurs flottes de sous-marins, la France, qui a des intérêts aux quatre coins du monde, peut difficilement rester à la traîne, d’après Hugo Decis, chercheur à l’Iris

Le Suffren , et bientôt le Duguay-Trouin ou le Tourville… Au total, six nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) vont, d’ici à dix ans, être mis à l’eau au sein de la marine française. Le premier, le Suffren, a été lancé officiellement par Emmanuel Macron ce vendredi, à Cherbourg, où il a été construit. Une fois les tests terminés, d’ici à un an, il commencera à remplacer la « classe Rubis », la précédente génération de SNA.

Hugo Decis, chercheur au pôle défense et sécurité de l’Iris, explique à 20 Minutes que contrairement aux quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), chargés de la dissuasion nucléaire, les SNA couvrent un spectre plus diffus. Leurs missions : la surveillance en milieu maritime, l’observation des dispositifs ennemis, la protection des bâtiments qu’ils escortent et éventuellement, en cas d’engagement, la neutralisation des moyens navals et sous-marins adverses. Un rôle essentiel pour le chercheur, dont la France ne peut pas vraiment se passer.

Six nouveaux SNA, dont le Suffren, vont en remplacer six anciens. Il y a aussi les quatre SNLE. La France est l’un des pays avec la flotte sous-marinière la plus importante au monde. Ce renouvellement est-il une question de rang international ?

Il faut distinguer le volume unitaire qui équipe la France et la qualité de ses unités. A ces deux titres, la France est une puissance sous-marine importante. D’un côté, son volume est plutôt respectable, même s’il est beaucoup moins important que les Américains et les Russes, qui ont une avance conséquente. Mais en plus, ces sous-marins sont des concentrés de technologie extrêmement maîtrisés. Ne serait-ce qu’au niveau de la propulsion nucléaire, qui demande une maîtrise dont ne dispose qu’un nombre(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Incendie dans un sous-marin russe: Le Kremlin gardera le secret sur la mort des 14 sous-mariniers
«Le Chant du loup»: «C'est une tragédie grecque dans un sous-marin nucléaire» assure Antonin Baudry
L'Australie commande 12 sous-marins à la France dans le cadre d'un contrat colossal