Lancement de la campagne "5 ans à l'écoute" d'En marche : quand la ministre Elisabeth Borne joue les sondeuses

·1 min de lecture

Le collaborateur d'Elisabeth Borne encourage sa patronne : peut-être peut-elle soumettre le questionnaire "5 ans à l'écoute" mitonné par La République en marche (LREM) à l'habitante de Poissy (Yvelines) qui lui fait face? Hier matin, la ministre du Travail avait d'abord le réflexe d'interroger les Pisciacais sur ses sujets de prédilection : "Vous avez eu recours à l'activité partielle?", "Vous savez que vous avez des aides pour vos apprentis?", "Vous savez qu'on a un site '1 jeune, 1 solution'?", "Vous êtes resté en télétravail?". Pour ce premier week-end officiel de lancement de la campagne macroniste destinée à tester le ressenti des Français sur le bilan du quinquennat, Borne s'est muée en sondeuse. Légèrement embarrassée en dépit d'un terrain soigneusement balisé.

Lire aussi - Présidentielle 2022 : enquête sur la lutte des places en Macronie, à l'approche de la campagne

Dans la rue commerçante du Général-de-Gaulle, c'est Aline Smani, une adjointe du maire Karl Olive – proche de Macron –, qui assure la visite guidée, fait entrer son invitée dans la chocolaterie décorée aux couleurs de Halloween, à la pâtisserie, chez l'opticien. Borne se décide à jouer le jeu. Elle réclame son téléphone, ouvre l'application concoctée par le parti et lit les neuf questions du formulaire : déceptions et joies du quinquennat, priorités du prochain, inquiétudes et espoirs pour l'avenir… Un peu trop dense au goût de la ministre : "Il est très long, ce questionnaire", constate-t‑elle, l'air tou...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles