La Falcon 9 de SpaceX a décollé pour la Station spatiale internationale

·2 min de lecture

C'était un lancement très attendu. À Cap Canaveral (Floride), la société américaine SpaceX a fait décoller sa fusée à 0h30 (TU) avec quatre astronautes à son bord, vers la Station spatiale internationale. Après le vol démonstratif réussi en mai dernier, qui avait déjà beaucoup fait parler, SpaceX se devait de transformer son essai.

Trois astronautes américains et un japonais ont décollé dimanche de Floride vers la Station spatiale internationale (ISS) à bord d'une fusée SpaceX, le nouveau moyen de transport spatial de la Nasa après neuf ans de dépendance envers la Russie.

La fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé sans encombre à l'heure prévue du centre spatial Kennedy avec Michael Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker et Soichi Noguchi à bord de la capsule fixée au sommet. Le décollage, en soirée, a illuminé toute la côte de Floride.

Moins de trois minutes après l'envol, à 90 km d'altitude et alors que la fusée filait à 7000 km/h, le premier étage s'est détaché sans incident, pour revenir sur Terre et être réutilisé, tandis que le second étage avec la capsule poursuivait sa course. La trajectoire de la capsule était correcte, a annoncé SpaceX.

Leur voyage durera 27 heures et demie, la capsule Dragon devant s'amarrer vers 4h GMT mardi à l'ISS. C'est une mission de routine, si l'on peut qualifier ainsi un voyage dans l'espace.

Indépendance du Soyouz russe

Il y a six mois, des astronautes américains décollaient depuis les États-Unis. Une première depuis 2011 et la fin de la navette spatiale. Un succès que l'on doit à SpaceX, l'entreprise privée à qui la Nasa a confié la desserte de la Station spatiale internationale.

Avec la capsule Crew Dragon, la dépendance au Soyouz russe pour le vol habité est terminée. L'Amérique dispose de nouveau de sa souveraineté en la matière. Cette nouvelle mission est la première opérationelle. Celle de mai 2020 n'était que le dernier vol de qualification.

Avec ce vaisseau, l'équipage passe désormais à quatre, un changement par rapport au Soyouz qui n'embarque que trois astronautes à son bord.

Pendant ce temps là, au sol, SpaceX et la Nasa vont préparer la prochaine mission, prévue pour avril 2021, avec le Français Thomas Pesquet à bord.