En lançant le débat sur plus d'autonomie en Guadeloupe, le gouvernement fâche la droite

·1 min de lecture

L'opposition de droite a dénoncé samedi la proposition gouvernementale d'un débat sur plus d'autonomie en Guadeloupe en proie à une crise sociale, la cheffe du RN Marine Le Pen estimant pour sa part que l'Etat tente "d'acheter les indépendantistes radicaux".

 

REPORTAGE - Guadeloupe : Europe 1 est allée à la rencontre des insurgés

Etant donné que "certains élus ont posé la question en creux de l'autonomie" en Guadeloupe, "le gouvernement est prêt à en parler. Il n'y a pas de mauvais débats du moment que ces débats servent à résoudre les vrais problèmes du quotidien", a affirmé vendredi le ministre des Outre-mer dans une allocution télévisée aux Guadeloupéens. Il a également annoncé la création de "1.000 emplois aidés pour les jeunes".

"Les Guadeloupéens ne veulent pas moins d'Etat" 

"La réponse gouvernementale à la crise aux Antilles, c’est l’autonomie! Les Guadeloupéens et les Martiniquais ne veulent pas moins d’Etat, au contraire : ils entendent que l’Etat se tienne à leurs côtés et assume ses responsabilités", a tweeté Xavier Bertrand, candidat à l'investiture des Républicains pour la présidentielle. 

Sébastien Lecornu a immédiatement répondu sur le même réseau so...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles