Lampedusa : l'image d'un carabinier italien tenant une petite fille dans ses bras émeut

Cette vidéo a été beaucoup partagée, notamment sur les réseaux sociaux. Le carabinier, Pasquale, évoque un "geste instinctif" et d'un moment "très doux" avec l'enfant.

Lampedusa : l'image d'un carabinier italien tenant une petite fille dans ses bras émeut

C'est une image qui a touché le monde entier. La vidéo d'un carabinier, l'équivalent d'un gendarme en France, portant avec tendresse une petite fille somalienne dans ses bras sur l'île de Lampedusa, où plus de 8 500 migrants sont arrivés la semaine dernière.

Si on ne peut entendre les échanges, on voit que cet homme tient la petite à l'écart et qu'il essaie de la rassurer avant de la redonner, quelques instants plus tard, à sa mère. Ce carabinier s'appelle Pasquale.

"Ce jour-là, il y avait un énorme mouvement de foule car les gens essayaient d'embarquer les premiers vers le continent italien", raconte-t-il à BFMTV depuis Lampedusa.

"J'ai eu peur que la petite se fasse piétiner, alors je l'ai prise dans mes bras pour l'éloigner de la foule, c'est mon instinct qui a parlé", confie-t-il.

"Quelque chose de très doux"

"J'ai improvisé, j'ai dit à la mère 'donne-moi ta fille je l'emmène loin du chaos', c'était un geste instinctif pour la protéger", poursuit Pasquale, carabinier depuis sept ans. "Quand je l'ai prise dans mes bras, elle n'a pas pleuré, c'est comme si elle avait confiance en moi, ça a été quelque chose de très doux", se remémore-t-il.

Il explique alors à la petite que sa mère va revenir. "Elles sont parties rapidement car elles devaient embarquer et ça s'est terminé comme ça". Il est ensuite retourné aider ses collègues, et a perdu la petite Somalienne de vue.

"Je ne sais même pas comment elle s'appelle", complète Pasquale.

Il n'a aucune nouvelle de la petite et de sa mère mais explique qu'en revoyant les images, il s'est senti extrêmement ému et content que ces images aient pu faire le tour du monde. "Avec mes collègues, on fait de notre mieux pour aider ces gens qui veulent un meilleur avenir", conclut le carabinier.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Migrants à Lampedusa: "Il n'y aura pas de répartition de manière générale puisque ce ne sont pas des réfugiés"