L'amour est dans l'air : l'excitation sexuelle transparaît dans l'haleine

Et si votre excitation sexuelle pouvait être perçue juste avec votre haleine ? C'est ce que vient de montrer une étude dirigée par des chercheurs de l'Institut Max-Planck et publiée dans la revue Nature le 15 avril 2022. Pour mener leurs recherches, l'équipe a demandé à des personnes de regarder trois extraits vidéo de 10 minutes dans un ordre aléatoire : film d'horreur, match sportif, et enfin film érotique. En parallèle, ils ont analysé la signature de plus d'une centaine de composés organiques volatils dans leur haleine tandis qu'une autre équipe mesurait l'excitation sexuelle, par la température et le pouls en provenance des parties génitales. Et là, surprise ! Lors du passage du film érotique, ils ont constaté chez tous les sujets excités une « diminution du COet de l'isoprène » dans la respiration.

« Le fait que la concentration de CO2 et d'isoprène dans l'haleine ait diminué pourrait être dû au fait que les organes génitaux avaient plus de flux sanguin, tandis que les muscles et les poumons en avaient moins », a expliqué Nijing Wang, premier auteur de l'étude. « Chez les hommes, nous avons trouvé du phénol, du crésol et de l'indole », qui sont des produits de dégradation de plusieurs précurseurs des DNS : dopamine, noradrénaline et sérotonine. Ce deuxième changement s'est révélé bien plus marquant chez les hommes que les femmes, un fait que les scientifiques comptent approfondir dans la suite de leurs recherches.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles