"L'amour, ça va dans le mur" : Renaud, cash, se confie sur ses déceptions et ses relations avortées

Si tu me payes un verre, L'Amitié, La Tendresse... Lorsqu'on regarde les chansons choisies par Renaud pour son nouvel album, dans les bacs ce vendredi, difficile de ne pas se rendre compte que le chanteur de quasiment 70 ans a décidé de privilégier certains thèmes comme l'amour et l'amitié. Deux valeurs très importantes dans sa vie, deux moteurs qui le font avancer même s'il n'est plus naïf à leur sujet, comme il l'a confié au Parisien lors d'une longue interview.

"On a des déceptions dans les deux", explique-t-il, désormais blasé. "L'amitié est fragile et l'amour impossible. L'amour, on va droit dans le mur". Une vision plutôt pessimiste pour celui qui a été longtemps en couple avec Romane Serda, notamment, mais qu'il explique simplement par plusieurs mésaventures de couple : "Je tombe amoureux régulièrement d'amour impossible, femme mariée, femme fidèle...".

Surtout qu'autour de lui, l'entourage s'amenuise peu à peu : "Beaucoup d'amis sont partis, le comédien Philippe Bruneau, le chanteur Johnny Clegg, mon frère aîné Thierry... Mais j'ai encore le producteur Gilbert Rozon", explique-t-il, confiant qu'il s'est "réconcilié avec Françoise Hardy", dont il reprend l'une des plus belles chansons (L'amitié) dans ce nouvel opus.

"C'est une icône. À une époque, on était fâchés. Elle avait tenu des propos limite FN dans une revue musicale. Je lui avais fait un droit de réponse assez...

Lire la suite


À lire aussi

Emmanuel Macron "précoce" avec Brigitte : Son père se confie sur ses relations avec sa belle-fille
"Je ne cherche rien" : Nicolas Sarkozy se confie sur sa relation avec Emmanuel Macron
"Cela ne s'est pas bien passé" : Alexandra Lamy cash sur sa première relation sexuelle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles