L'ambassadeur de Chine en France nie les accusations d'oppression des Ouïghours

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Martin BUREAU / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Interviewé par Sonia Mabrouk, Lu Shaye, ambassadeur de Chine en France, est revenu sur les accusations d'oppression de la Chine contre les Ouïghours. L'ambassadeur dénonce des "mensonges" de la presse suite à la révélation des "Xinjiang Police Files", un piratage de documents de la sécurité publique chinoise qui attestent de la violente répression des Ouïghours par Pékin.

Lu Shaye, ambassadeur de Chine en France, est l'invité de Sonia Mabrouk ce vendredi 27 mai. Il est notamment revenu sur la question de la répression de la minorité Ouïghoure en Chine, dans le Xinjang. Depuis quelques années, le sort réservé à cette minorité musulmane inquiète la communauté internationale et les militants des droits humains. En mars 2021, des experts des droits de l'homme des Nations Unies ont exprimé "leur vive inquiétude" concernant les allégations de détention et de travail forcé de Ouïghours musulmans en Chine.

En début de semaine, le quotidien français "Le Monde" et treize autres médias internationaux ont publié les "Xinjiang Police Files", un piratage de 100.000 documents de la sécurité publique chinoise qui attestent de la violente répression des Ouïghours dans les "centres de formation professionnelle"' du régime de Pékin au cours des années 2017 et 2018.

>> Retrouvez l'entretien tous les matins à 8h13 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

Interrogé au sujet de ces révélations, l'ambassadeur a déclaré que les documents révélés par la presse sont des "mensonges". Il dénonce également des documents obtenus "par le piratage et le cyber-espionnage".

"Des témoins plus que d'acteurs"

Lu Shaye a également appelé à une vérification de "la véracité des documents". D'après lui, la Chine a invité "durant ces deux dernières années des milliers de journalistes, des hommes politiques et des diplomates d'une centaine de pays à visiter le Xinjiang....

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Droits humains : Xi Jinping défend la Chine devant Michelle Bachelet

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles