L'Amérique est « de retour », affirme Joe Biden

Source AFP
·1 min de lecture
Joe Biden, le 7 novembre
Joe Biden, le 7 novembre

Le président élu démocrate Joe Biden tient à faire la différence, face à son prédécesseur. Alors qu'il présentait les premiers noms désignés pour l'accompagner à la Maison Blanche, le 20 janvier, Joe Biden a prôné, mardi 24 novembre, le retour du multilatéralisme. « C'est une équipe qui reflète le fait que l'Amérique est de retour, prête à guider le monde et pas à s'en retirer », a-t-il déclaré accompagné de sa future vice-présidente Kamala Harris.

Cette première salve de nominations comprend plusieurs personnalités chevronnées ayant servi sous Barack Obama, comme Antony Blinken, futur chef de la diplomatie. « Nous ne pouvons pas résoudre seuls les problèmes du monde », a affirmé cet ex-numéro deux du département d'Etat. « Le multilatéralisme est de retour, la diplomatie est de retour », a renchéri la future ambassadrice américaine à l'ONU, Linda Thomas-Greenfield.

Lutter contre la crise climatique

Signalant son engagement à lutter contre la « crise climatique », une « menace existentielle », le futur 46e président des Etats-Unis a créé un rôle d'émissaire spécial pour John Kerry, ex-chef de la diplomatie américaine. « Je ne sous-estime pas une seule seconde les difficultés à respecter mes engagements audacieux », a lancé le président élu, qui a promis de revenir dès le premier jour de son mandat dans l'accord de Paris et de parvenir aux Etats-Unis à la neutralité carbone en 2050.

Lire aussi Gérard Araud ? Antony Blinken, un ami de la France à la tête de la di [...] Lire la suite