L'alliance Renault-Nissan répond aux attaques de Carlos Ghosn

1 / 2

L'alliance Renault-Nissan répond aux attaques de Carlos Ghosn

"L'alliance Renault-Nissan n'est pas morte! On le démontrera bientôt", affirme son président, Jean-Dominique Senard, dans un entretien au quotidien belge L'Echo de mardi, réagissant à des informations de presse selon lesquelles Nissan envisagerait une séparation d'avec Renault. 

Lundi, l'action Renault a terminé en queue du CAC 40 à Paris après un article paru dans le Financial Times faisant état d'un plan de Nissan de se séparer de Renault.

"Ce qui est écrit là n'a aucun lien avec la réalité actuelle de l'alliance. Je m'interroge sur l'origine de ce type d'informations. Je ne suis pas certain de la bienveillance de l'origine de celles-ci", affirme Jean-Dominique Senard au journal belge. "L'alliance n'en est pas du tout là. Nous sommes en train de recréer son esprit original.

Le conseil de l'alliance que je préside est de qualité exceptionnelle. Je n'ai jamais vu autant d'entente cordiale entre les différents dirigeants de nos trois groupes (Renault, Nissan et Mitsubishi Motors, NDLR) pour faire progresser l'alliance dans la bonne direction", a-t-il ajouté.

Ce mardi, la présidence de Nissan a également réagi aux propos de Carlos Ghosn. Dans un communiqué, elle affirme ne pas avoir "du tout l'intention de dissoudre l'alliance" avec Renault et Mitsubishi Motors. "L'alliance est à l'origine de la compétitivité de Nissan. Avec l'alliance, pour générer une croissance de long terme et rentable, Nissan va chercher à continuer à obtenir...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi