L'Allemagne veut choisir son prochain chancelier en septembre 2021

Source AFP
·1 min de lecture
Trois candidats sont en lice : deux modérés, Armin Laschet, à la tête de la région la plus peuplée, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, ainsi que Norbert Röttgen, un expert en politique étrangère, et un tenant d'une ligne plus à droite, Friedrich Merz, un adversaire historique d'Angela Merkel (illustration).
Trois candidats sont en lice : deux modérés, Armin Laschet, à la tête de la région la plus peuplée, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, ainsi que Norbert Röttgen, un expert en politique étrangère, et un tenant d'une ligne plus à droite, Friedrich Merz, un adversaire historique d'Angela Merkel (illustration).

La date à laquelle Angela Merkel va quitter le poste de chancelière se profile, après quinze années à la tête du pays. Le gouvernement allemand a proposé mercredi 25 novembre que les élections générales qui organiseront sa succession à la chancellerie se tiennent le dimanche 26 septembre 2021. La proposition faite en conseil des ministres doit encore être formellement approuvée par le chef de l'État Frank-Walter Steinmeier.

Ce scrutin marquera, quel qu'en soit le résultat, une rupture pour l'Allemagne avec le départ programmé du pouvoir d'Angela Merkel, chancelière depuis 2005. Angela Merkel avait annoncé fin 2018, après plusieurs revers électoraux de son parti conservateur chrétien-démocrate (CDU), ne pas vouloir se représenter pour un cinquième mandat.

Aujourd'hui âgée de 66 ans, celle qui semblait il y a quelques mois gagnée par l'usure du pouvoir jouit désormais d'une cote de popularité record. Elle est louée pour sa bonne gestion de la crise sanitaire, plus de sept Allemands sur dix se disant satisfaits de son action.

Lire aussi L'Allemagne a déjà la nostalgie de Merkel

Continuité ou virage à droite

En conséquence, son parti, qui depuis plusieurs années voyait sa base électorale s'éroder, a repris de la vigueur et trône largement en tête dans les sondages à plus de 36 % d'opinions favorables. Les démocrates-chrétiens allemands sont divisés sur la suite entre un courant centriste partisan de la continuité et la tentation d'un virage à droite.

Un congrès doit [...] Lire la suite