"L'Allemagne se ridiculise" : la colère de Greta Thunberg contre l'expansion d'une mine de charbon

La militante suédoise pour le climat Greta Thunberg à Stockholm, le 19 novembre 2021. - Jonathan NACKSTRAND / AFP

Elle a dénoncé l'expulsion de militants occupant un village pour empêcher l'expansion d'une mine de charbon. Selon le gouvernement, l'Allemagne en a besoin pour faire face à la crise énergétique, en raison de l’arrêt des livraisons de gaz russe, dont elle était fortement dépendante.

"La science est claire : nous devons garder le carbone dans le sol", a déclaré ce vendredi Greta Thunberg. La militante écologiste suédoise est en déplacement à Lützerath, près d'Aix-La-Chapelle, en Allemagne. Elle est venue dénoncer l'expulsion de militants installés dans ce village abandonné pour empêcher l'expansion d'une mine de charbon voisine.

Pour faire face à la crise énergétique, notamment dans un contexte de guerre en Ukraine, le gouvernement allemand a conclu en octobre dernier un accord avec société d’énergie allemande RWE: en échange de la fermeture de ses centrales à charbon en 2030 au lieu de 2038, l'entreprise a l’autorisation d’étendre son exploitation à Lützerath.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Violence policière"

Depuis plus de deux ans, plusieurs centaines de manifestants occupent Lützerath. Une récente décision de justice a autorisé leur expulsion, qui a commencé cette semaine. Selon Reuters, Greta Thunberg a dénoncé la "violence policière" lors de l'intervention des forces de l'ordre.

De son côté, un porte-parole de la police d'Aix-la-Chapelle s'est félicité "du fait qu'un grand nombre d'activistes aient décidé de quitter la zone de manière pacifique et sans résistance", rapporte CBSNews.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les 2000 habitants du village sont, eux, partis après avoir été expropriés par les exploitants de la mine. Depuis, les lieux sont occupés par des militants climat venus de toute l'Allemagne qui dénoncent une hérésie écologique et l'échec de la politique climatique de Berlin.

"Le peuple se lève"

Greta Thunberg a annoncé qu'elle se joindrait à une manifestation prévue ce samedi afin de montrer "à quoi ressemble le pouvoir du peuple, à quoi ressemble la démocratie - que lorsque le gouvernement et les entreprises agissent de la sorte, en détruisant l'environnement, le peuple se lève".

La mine voisine, contrôlée par RWE est un trou à ciel ouvert de 200 mètres de profondeur et aussi vaste que la ville de Lyon. Pour exploiter les réserves de lignite (le charbon) situées sous Lützerath, la société a commencé à ériger une clôture d'environ un kilomètre autour du village. Elle prévoit ainsi d'y démolir les maisons et les rues une fois qu'il sera débarrassé des manifestants.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Valérie Masson-Delmotte (climatologue) : "Qui sont les fautifs ? La France est dans le top 10"