L'Allemagne face au terrorisme d'extrême droite

Le meurtre il y a trois semaines de Walter Lübcke , un élu local favorable à l'accueil de réfugiés, a fait prendre conscience au pays du danger concret des idéologies néo-nazies.

Depuis le pic de la crise migratoire en 2015, l'Allemagne fait en effet face à une montée en puissance des groupuscules et des discours ultra-nationalistes.

Angela Merkel demande aux Allemands de " regarder à tous les niveaux où peuvent se trouver les tendances d'extrême droite, qui représentent un immense défi pour nous tous "...

Ce jeudi sort en Allemagne un rapport officiel qui recense aujourd'hui 12.700 extrémistes de droite - et 9.000 de gauche - considérés comme violents. Plusieurs centaines, recherchés par la police et susceptibles de passer à l'acte, sont entrés dans la clandestinité.

Henriette Reker, déjà victime de coups de couteau en 2015, a fait l'objet de nouvelles menaces de mort la semaine dernière.

Et en France, des tags racistes et antisémites ont été signalés sur une mairie en Alsace il y a deux jours.