L'Allemagne doit revoir sa loi pour le climat, dit la Cour constitutionnelle

par Thomas Escritt
·2 min de lecture
L'ALLEMAGNE DOIT REVOIR SA LOI POUR LE CLIMAT, DIT LA COUR CONSTITUTIONNELLE

par Thomas Escritt

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne doit mettre à jour sa législation pour le climat d'ici la fin de l'année afin de définir comment elle compte atteindre son objectif de ramener à près de zéro ses émissions de carbone d'ici 2050, a annoncé jeudi la Cour constitutionnelle du pays.

La plus haute juridiction allemande a conclu que la loi adoptée en 2019 n'incluait pas de dispositions suffisantes quant à de nouveaux objectifs en matière de réduction des émissions de carbone au-delà de 2030.

"Les dispositions contestées portent atteinte aux libertés des plaignants, dont certains sont encore très jeunes", a déclaré la Cour dans un communiqué. "Elles repoussent irréversiblement à la période postérieure à 2030 des charges considérables en matière de réduction d'émissions".

Parmi les plaignants, soutenus par Greenpeace et Fridays for Future, se trouvait Sophie Backsen, 22 ans. Fille d'une famille d'agriculteurs de l'île de Pellworm en mer du Nord, elle craint que l'élévation du niveau de la mer ne la laisse sans héritage.

"Nous sommes très satisfaits de la décision du tribunal", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse. "Une protection climatique efficace doit être mise en œuvre maintenant et pas dans 10 ans, quand il sera trop tard."

La loi en vigueur prévoit que les émissions de dioxyde de carbone de l'Allemagne doivent diminuer au minimum de 55% par rapport aux niveaux de 1990 d'ici 2030 et qu'elles soient quasiment nulles d'ici 2050.

Le ministre de l'Economie, Peter Altmaier, a estimé que la Cour avait rendu "une décision majeure et significative" et annoncé qu'il ferait des propositions concrètes pour modifier la loi climat au gouvernement la semaine prochaine.

De son côté, le ministre des Finances Olaf Scholz a dit s'être entendu avec son homologue à l'Environnement, Svenja Schulze, pour proposer rapidement des modifications à la loi.

La décision de la Cour constitutionnelle jette une ombre sur l'une des dernières réalisations majeures d'Angela Merkel. L'accord convenu en 2019 était le fruit d'un difficile compromis entre le parti conservateur de la chancelière et les sociaux-démocrates.

Elle pourrait avoir des répercussions politiques avant les élections législatives de septembre, qui doivent désigner un successeur à Angela Merkel.

(Version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Blandine Hénault)