L'Algérie rompt son accord d'amitié avec l'Espagne à cause d'un désaccord sur le Sahara

C'est la fin de 20 ans de coopération. L’Algérie a suspendu ce mercredi le traité d'amitié, de bon voisinage et de coopération qui la relie à l'Espagne depuis octobre 2002. Alger reproche à Madrid sa prise de position jugée "injustifiable" sur son ancienne colonie, le Sahara occidental.

Les banques algériennes ont reçu l'instruction de geler dès ce jeudi les opérations de commerce extérieur avec l'Espagne. Cela fait craindre des effets sur la livraison de gaz algérien vers l'Espagne. Des craintes que le ministre des Affaires étrangères espagnol José Manuel Albares à tenu à dissiper : "Le gouvernement algérien est bien connu pour être un partenaire fiable, un fournisseur fiable, a-t-il affirmé devant la presse ce mercredi, ajoutant que "des assurances ont été données par le gouvernement algérien au plus haut niveau et donc rien ne m'indique qu'il en sera autrement".

L'accord d'amitié a été rompu quelques heures après une prise de parole du premier ministre Pédro Sanchez devant le Parlement espagnol visant à justifier son revirement sur le Sahara Occidental.

En mars, Madrid s'est alignée sur la position du Maroc, qui veut faire de la région un territoire autonome sous souveraineté marocaine. Alger de son côté est un allié du Front Polisario, qui souhaite l'indépendante totale du territoire.

La décision de l'Algérie s'inscrit dans un climat de tension avec l'Espagne qui dure depuis plusieurs mois . Principale fournisseur de gaz du pays, Alger avait déjà annoncé une hausse des prix début avril.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles