L'Algérie et le Maroc sur liste rouge: ce qui change pour les voyageurs

·2 min de lecture
Les terminaux de Roissy vont être mieux reliés les uns aux autres, l'aéroport modernisé et les liaisons avec Paris améliorées.  - KENZO TRIBOUILLARD - AFP
Les terminaux de Roissy vont être mieux reliés les uns aux autres, l'aéroport modernisé et les liaisons avec Paris améliorées. - KENZO TRIBOUILLARD - AFP

À partir de ce samedi, l'Algérie et le Maroc, en proie à une résurgence forte de l'épidémie de Covid-19, rejoignent la Tunisie sur la liste des pays classés en rouge par la France.

La liste rouge regroupe les pays et territoires jugés les plus à risques par la France, où "une circulation active du virus est observée avec une présence de variants préoccupants", selon le ministère des Affaires étrangères.

Pour venir en France, les personnes non-vaccinées en provenance de ces deux pays devront, désormais, justifier d'un motif impérieux pour voyager. Elles devront ainsi remplir une "attestation de déplacement et de voyage". Parmi les raisons tolérées: les Français et leurs familles qui souhaitent rentrer en France, les ressortissants européens ou hors UE vivant en France et qui souhaitent y revenir, les étudiants suivant leurs cours en France ou encore les personnes en transit.

Deux tests négatifs, isolement obligatoire

Les voyageurs devront par ailleurs présenter un test négatif avant d'embarquer dans l'avion puis procéder à un nouveau test antigénique une fois arrivés en France. Jusqu'alors, les deux pays étaient classés orange, ce deuxième test antigénique était donc aléatoire.

À l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, à Paris, 90 agents de la Protection civile sont mobilisés pour réaliser entre 600 et 1000 tests quotidiens. "La plupart des voyageurs l'acceptent. D'autres ont du mal à comprendre l'intérêt de se faire re-tester mais quand on leur explique qu'on découvre des tests positifs tous les jours, ils acceptent", témoigne Stéphane Cauchy, adjoint au chef de projet sur la mission Charles-de-Gaulle.

Après le test viendra le temps de l'isolement. Jusqu'alors les voyageurs en provenance de l'Algérie et du Maroc étaient soumis à un auto-isolement de sept jours. Désormais, ils doivent se soumettre à une quarantaine de dix jours obligatoire.

Et pour se rendre en Algérie ou au Maroc?

Dans le cas de l'Algérie, tous les voyageurs, vaccinés ou non, sont soumis au même protocole. Ils doivent justifier d'un motif impérieux et présenter le résultat d'un test PCR négatif à l'embarquement puis à l’arrivée sur le sol algérien. Un test antigénique est ensuite effectué à l’arrivée dans le pays.

Dans le cas du Maroc, les passagers vaccinés en provenance de la France doivent présenter un certificat de vaccination complet et un test PCR négatif de moins de 48 heures.

Les voyageurs non-vaccinés qui résident au Maroc doivent eux aussi présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures. Ils doivent cependant s'isoler pendant cinq jours.

Enfin, les personnes non-vaccinées de passage au Maroc doivent effectuer une quarantaine de 10 jours à leur charge, dans une structure désignée par les autorités marocaines. À l'embarquement, il est nécessaire d'avoir un test PCR négatif et les documents relatifs à cette quarantaine.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles