L'Alfred Merlin, un nouveau bateau qui va révolutionner l'archéologie sous-marine

·2 min de lecture

Baptisé à Marseille le 2 juillet 2021, ce bateau bourré de technologies sera le troisième bâtiment consacré à l'archéologie sous-marine.

Alfred Merlin (1876-1965) était un historien et archéologue qui en tant que directeur du service des antiquités en Tunisie a organisé la première fouille archéologique sous-marine de l'histoire, en 1907, sur l'Épave de Mahdia. Un site qui abrite un navire grec ayant coulé au 1er siècle avant notre ère et à l'intérieur duquel les plongeurs ont retrouvé une très grande variété d'œuvres d'art et de matériaux de construction, pour la plupart exposés au musée du Bardo à Tunis. C'est pour rendre hommage à ce pionnier de l'archéologie sous-marine que le DRASSM (Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marine) a décidé de nommer son troisième navire de son patronyme. Baptisé à Marseille le 2 juillet 2021 en présence de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, qui devient sa "marraine" et de la ministre de la Mer, Annick Girardin, il est prêt à prendre la mer.

La plus grande coque composite

Pour l'occasion, toute la flotte du DRASSM, le Triton et l'André Malraux, était présente pour accueillir le nouveau-venu. Long de 46 mètres et large de 10,80 m, l'Alfred Merlin est le plus gros des trois. Il a été conçu par le cabinet Mauric à Marseille et construit par le chantier naval iXblue à La Ciotat, à quelques encablures de la cité phocéenne. Il est destiné à la haute mer et permettra ainsi d'explorer le domaine public maritime français et ses 11 millions de kilomètres carrés, DOM et TOM compris. Ce navire regorge de nouvelles technologies et d'innovation, mais la plus frappante est sans doute sa coque entièrement construite en matériaux composites issus de fibres recyclées : c'est la plus grande coque du genre. 60% plus légère que les structures en acier, elle a été choisie pour son faible impact environnemental. Avec elle, en effet, plus besoin de peintures anti-corrosion et les cachalots dormiront plus tranquilles en dessous car la signature acoustique sous-marine du vaisseau est également atténuée. De même que la consommation de fuel.

Comme il s'agi[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles