L'alerte de médecins et d'universitaires : "Les tests Covid ne sont pas des outils de police administrative"

·1 min de lecture

Voici la tribune d'un collectif de médecins et d'universitaire sur l'utilisation de tests Covid dans les locaux et centres de rétention administrative (CRA) où les étrangers dits en situation irrégulière attendent : "Depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement a fait le choix de poursuivre, quoi qu'il en coûte, sa politique d'expulsion des étrangers dits en situation irrégulière. Beaucoup de ceux qu'elle prend pour cible sont des exilés en quête de protection. Certains se sont heurtés au refus d'un droit d'asile qui se rétrécit sans cesse. D'autres attendent un renvoi vers le pays de leur première entrée dans l'Union européenne, en application du règlement de Dublin.

 

"

La liberté fondamentale de refuser un acte médical se transforme en un piège

"

D'autres encore sont installés de longue date en France avec leur famille. Les locaux et centres de rétention administrative (CRA), antichambres de ces expulsions, continuent de fonctionner à plein régime alors que la promiscuité et les mauvaises conditions d'hygiène y favorisent les contaminations. Cet enfermement, qui peut durer jusqu'à trois mois, est d'autant plus contestable et absurde qu'il prétend préparer des expulsions en réalité vouées à l'échec en raison des fermetures de frontières dues à la pandémie.

Lire aussi - Covid-19 : le pass sanitaire se déploie dans le monde mais suscite la controverse

Même lorsqu'elles restent ouvertes, les pays de destination conditionnent l'accueil des personnes expulsées à la justif...


Lire la suite sur LeJDD