L'Alerte enlèvement, "une révolution en France"

"L’idée du dispositif Alerte enlèvement est d’adresser un message massif à l’ensemble de la population pour que personne n’ignore qu’un enfant a été enlevé. C’est un système qui vient d’Amérique du Nord, importé en France en 2006. C’est une révolution en France, car on n’est pas dans cette culture de l’appel à témoins", explique Guillaume Didier, ancien porte-parole du ministère de la Justice, sur franceinfo mardi 13 avril alors que Mia, 8 ans, a été kidnappée en fin de matinée dans les Vosges. 24 succès sur 25 "Quand ce dispositif est déclenché, cela signifie que la situation est grave. Il doit s’agir d’un enlèvement avéré, que ce soit un mineur, que sa vie ou son intégrité physique soit en danger et qu’il y ait des éléments pour permettre d’identifier le mineur et ses ravisseurs. C’est un acte d’enquête supplémentaire pour se donner toutes les chances de retrouver l’enfant en vie", développe-t-il. "Il s’est avéré redoutablement efficace. C’est la 25e fois que l’Alerte enlèvement est déclenchée. 24 fois, l’enfant a été retrouvé grâce à ce dispositif", se félicite Guillaume Didier.