L'alerte de 46 acteurs de la biodiversité : "La moitié de nos activités dépendent d'une nature en bonne santé"

·1 min de lecture

A l'approche du Congrès Mondial de la nature de l'UICN, qui aura lieu du 3 au 11 septembre à Marseille, les principaux acteurs de la biodiversité en France plaident pour des prises de positions fortes en faveur de la biodiversité. Voici leur tribune : "Projetons-nous en 2030 : alors que depuis des décennies l'état de la biodiversité ne cessait de se dégrader dans le monde, les décisions fortes et historiques prises lors du Congrès mondial de la nature de l'UICN, du 3 au 11 septembre 2021 à Marseille, ont permis de stopper l'érosion de la biodiversité et même commencer à rétablir son état. Nous n'avons plus déploré d'extinction d'espèces et les effectifs de celles qui étaient menacées se reconstituent progressivement. C'est le cas des mammifères marins, dont 1 espèce sur 4 était menacée en 2021, selon la liste rouge de l'UICN et alors que plus de 2 300 dauphins et phoques s'échouaient chaque année sur les côtes françaises.

Nous avons investi dans la protection et la restauration des écosystèmes en reconnaissant le rôle indispensable qu'ils jouent pour le maintien de la vie sur Terre et tous les services qu'ils apportent à nos sociétés. Nos vieilles forêts d'Europe, qui ne représentaient que 1% de la superficie forestière européenne, ont été strictement protégées. Et alors que plus de la moitié des mangroves avaient disparu dans le monde, de nombreuses initiatives ont commencé à les restaurer. La planète est maintenant couverte par plus de 30% d'aires protégées sur terre et e...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles