L'air du métro est trois fois plus pollué que celui de la rue

Prendre le métro, c'est rarement une partie de plaisir : entre la foule, les retards, l'enfermement et les risques divers et variés (agressions, vols...), on préfère largement marcher lorsque c'est possible.

Dans un nouveau rapport paru ce mercredi 8 juin 2022, l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) tire la sonnette d'alarme vis-à-vis de la pollution de l'air dans les métros de 7 villes françaises - Paris, Marseille, Lyon, Lille, Toulouse, Rennes et Rouen.

Une pollution de l'air chargée en éléments métalliques

Selon les experts, dans ces villes, l'air du métro serait (en moyenne) 3 fois plus concentré en particules fines (les fameuses PM10 et PM2,5) que l'air extérieur. Plus inquiétant encore : cette pollution serait surtout concentrée en "éléments métalliques, dont le fer en particulier, et également en carbone élémentaire et organique" puisqu'elle résulterait de "l'usure des matériaux due au freinage des rames, [des] contacts entre le matériel roulant et la voie ferrée ou encore [de] la remise en suspension des poussières du fait de la circulation des rames".

Rien qu'à Paris, 4,16 millions de personnes prennent chaque jour le métro. Autant d'usagers qui sont exposés quotidiennement à cette pollution de l'air, directement responsable de troubles respiratoires (BPCO, asthme...) et soupçonnée d'accroître le risque de développer certaines pathologies (cancer du poumon, cancer du sein, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Que penser des audioprothésistes à domicile ?
CHIFFRES COVID. Ce mercredi 8 juin en direct : annonces, chiffres en France
Variole du singe (monkeypox) : symptômes, transmission, 66 cas en France
Fracture du pied : causes, symptômes, guérison
Cancer du foie : les facteurs de risque sont en train de changer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles