L'agroécologie : cette nouvelle agriculture, sans pesticides, qui mise sur les services de la biodiversité

Alexandre Carré / Sciences et Avenir

La plateforme expérimentale "CA-SYS" de l'Inrae, près de Dijon, étudie des systèmes agroécologiques innovants qui visent à optimiser les services rendus par la biodiversité tout en se séparant des pesticides. Les expériences menées sur les 140 hectares du site visent à allier rentabilité, productivité et respect de l'environnement. Sciences et Avenir a visité cette plateforme expérimentale.

Entre le changement climatique, la guerre en Ukraine et le déclin de la biodiversité, l’agriculture est au cœur des débats et questionne quant à sa résilience. Pour éviter de mettre en péril sa souveraineté alimentaire, l’Europe a lancé, dès 2019, le Pacte Vert européen. Cette stratégie a notamment fixé l’objectif ambitieux de réduire de 50% d'ici 2030 l’utilisation des pesticides chimiques, dont les cultures européennes dépendent encore beaucoup. La réalisation de cet objectif met au défi le monde de la recherche et pousse les scientifiques à développer de nouveaux axes de réflexion et d’expérimentation pour garantir une agriculture durable et respectueuse de l’environnement à long terme.

C’est dans ce contexte que le centre Inrae de Bourgogne-Franche-Comté conduit, depuis 2018, des expérimentations à grandes échelles sur sa plateforme collaborative CA-SYS. Situé à 10 km de Dijon, ce site unique de 140 hectares accueille scientifiques et agriculteurs pour concevoir des systèmes agroécologiques sans pesticides en se servant de la biodiversité comme moyen de production. Sciences et Avenir l'a visité.

Qu’est-ce que l’agroécologie ?

L’agroécologie est décrite comme un modèle de culture qui s’appuie sur des systèmes agricoles sans pesticides en se servant de la biodiversité comme moyen de production. Cela se traduit par l’adoption de multiples formes de culture du sol et l’introduction d’une diversité végétale dans les parcelles et dans le temps, faisant apparaître une mosaïque paysagère favorable à la biodiversité.

Un système comme celui de CA-SYS combine ainsi 4 techniques alternatives :

  • Semis direct permanent : aucune perturbation du sol n’est permise autre que celle des lignes de semis, et où la fertilisation minérale azotée est autorisée.

  • Semis direct non permanent : un seul scalpage de surface (3-5cm) en interculture et le désherbage mécanique en culture est autorisé, avec fertilisation minérale azotée autorisée.

  • Travail du sol : labour occasionnel et désherbage [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles