Asticots dans un poulet à Lagny-sur-Marne : les autorités tentent de calmer le jeu

Alexandre Métivier
Lagny-sur-Marne, ce lundi. La grille de la rôtisserie Lagny est fermée depuis le 8 juin. Des messages de soutien au gérant sont scotchés sur la devanture

La rôtisserie Lagny est fermée jusqu’au 2 juillet, après le buzz suscité par la diffusion sur Facebook d’une vidéo montrant des asticots fourmillant dans un morceau de poulet.


Sur la grille abaissée, des feuilles sont scotchées. Les passants s’attardent pour lire les messages de soutien au gérant de la rôtisserie Lagny, située rue du Chemin-de-Fer, à Lagny-sur-Marne. « C’est bizarre », lance l’un d’eux. « Je suis client et je n’ai jamais eu de problème », répond une autre.

L’établissement est fermé depuis vendredi, après la diffusion sur Facebook d’une vidéo où un client disait avoir trouvé des asticots dans un poulet acheté sur place, mercredi dernier. « Mes poulets font l’objet d’une traçabilité permanente. Pour ma part, il est impossible qu’il y ait des asticots », a répondu le gérant dans un message posté sur le même réseau social.

Les réactions à la vidéo ont conduit la mairie, en concertation avec le commissariat, à fermer les lieux jusqu’au 2 juillet, considérant que la situation constituait une menace pour le commerçant. Une enquête a été ouverte pour vérifier les faits.

« Il faut que ça cesse »

Le client a aussi été menacé et a fermé son compte Facebook. Certains internautes lui reprochent de cibler un commerce proposant des produits halal. « Tout ça, c’est bidon, je ne cautionne pas le racisme. Il faut que ça cesse. Je n’ai rien contre le gérant, je ne veux pas lui nuire. Je voulais juste alerter pour que personne ne soit malade », explique le client.

Il affirme avoir tenté de rencontrer le gérant mercredi soir et jeudi dans la journée. « Mais il était fermé, puis la police me l’a déconseillé. » Il avait acheté le poulet entier et froid. « On m’a dit de le réchauffer dans un sachet, ce qu’on a fait. On l’a découpé et c’est en enlevant la peau qu’on a vu les asticots. Mon fils a recraché avant d’avaler. » Contacté, le gérant de la rôtisserie n’a pas pu être joint ce lundi.

« Le client a été menacé. Il ne faut pas qu’il y ait des tensions, donc nous allons essayer (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

VIDEO. Grandpuits : les agriculteurs se relaient à la raffinerie et à la ferme
Premières ruptures de carburant, en Seine-et-Marne
Melun-Fontainebleau : des élus se mobilisent contre les poids lourds
Seine-et-Marne : la fillette «sauvée» des eaux à Bussières cherchait sa botte
Meaux : grâce à leur expérience sur la pollution, les lycéens ne manquent pas d’air