Venezuela: L'agitation s'étend aux quartiers populaires, deux morts

Lors de manifestations lundi. Des Vénézuéliens en colère ont lancé des objets sur le président socialiste Nicolas Maduro lors d'un rassemblement mardi, le chef de l'Etat apparaissant de plus en plus impopulaire dans un pays qui s'enfonce dans la crise économique. /Photo prise le 10 avril 2017/REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

SAN FELIX, Venezuela/CARACAS (Reuters) - La contestation antigouvernementale s'est étendue aux quartiers pauvres de Caracas, la capitale du Venezuela où la position du président Nicolas Maduro paraît chaque jour plus fragile.

Dans l'Etat de Lara, deux personnes âgées de 14 et 36 ans ont péri mardi dans des émeutes, selon le gouverneur Henri Falcon.

La contagion du mouvement aux quartiers populaires de Caracas est un sérieux avertissement adressé au gouvernement de Nicolas Maduro, directement visé mardi par des manifestants.

Les images de la télévision publique ont montré des gens qui se pressaient autour du véhicule dans lequel se tenait le président Maduro venu saluer la foule après un événement militaire à San Felix, dans l'Etat de Bolivar (sud-est).

Dans la confusion, des gens ont jeté des objets en direction de Nicolas Maduro, tandis que ses gardes du corps tentaient de le protéger. Puis la télévision a arrêté la retransmission.

Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, on entend des voix crier : "Maudit sois-tu!" tandis que le véhicule présidentiel tente de se frayer un chemin dans la foule.

Cinq jeunes hommes âgés de 15 à 20 ans ont été interpellés pour avoir lancé "des objets coupants" contre le véhicule du président, selon un rapport de la Garde nationale consulté par Reuters.

L'opposition, qui proteste depuis 15 jours pour réclamer des élections anticipées, s'est emparée de l'affaire. Elle dit y voir une preuve que le président est profondément méprisé en raison des pénuries diverses et de la flambée des prix.

"Le DICTATEUR doit seulement quitter Miraflores (le palais présidentiel) (...)", a déclaré sur Twitter le parlementaire d'opposition Francisco Sucre, de l'Etat de Bolivar.

(Maria Ramirez et Alexandra Ulmer avec Brian Ellsworth et Diego Ore; Danielle Rouquié pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages