L'agence alimentaire de l'ONU envoie une aide d'urgence à Gaza

·3 min de lecture

La fermeture des points de passage vers Gaza fait courir le risque d'une inflation et d'une pénurie des produits de base, dont de la nourriture. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé, lundi, avoir décidé d'envoyer une aide d'urgence à 51 000 personnes dans l'enclave palestinienne.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé, lundi 17 mai, une aide d'urgence à plus de 51 000 personnes dans la bande de Gaza, en réponse aux besoins humanitaires croissants des familles touchées par la flambée de violence entre Israël et le territoire palestinien.

En collaboration avec ses partenaires, le PAM a commencé à apporter une aide en espèces permettant l'achat de nourriture aux populations du nord de Gaza, précise dans un communiqué l'agence onusienne.

"Pour les personnes qui ont perdu ou fui leur maison, l'un des besoins les plus pressants en ce moment est la nourriture. Le moyen le plus rapide et le plus efficace de leur venir en aide est de leur fournir de l'argent, sous forme de bons d'achat électroniques. La nourriture est disponible pour le moment et de nombreux magasins locaux sont encore ouverts", a déclaré Samer AbdelJaber, représentant du PAM et directeur national en Palestine, cité par le communiqué.

Risque de pénurie tant que Gaza est bouclée

Cependant, la fermeture des points de passage vers l'enclave surpeuplée pourrait bientôt provoquer une pénurie de produits de base, y compris de nourriture, et faire grimper les prix des denrées alimentaires.

Les prix des produits frais sont déjà en hausse car les agriculteurs ne peuvent pas faire les allers et venues depuis leurs terres, a indiqué l'agence des Nations unies.

"Les habitants de Gaza vivent déjà au bord du gouffre et de nombreuses familles luttent pour mettre de la nourriture sur la table. Leur situation s'est encore détériorée au cours de l'année écoulée en raison des restrictions liées à la pandémie de Covid-19", a déclaré pour sa part Corinne Fleischer, directrice régionale du PAM pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. "La majorité de la population ne peut pas résister à de nouveaux chocs", a-t-elle ajouté.

53 % de pauvreté à Gaza

À Gaza, le PAM soutient régulièrement environ 260 000 personnes par le biais de transferts monétaires ou d'une aide en espèces pour l'alimentation, de rations alimentaires directes et de projets de soutien aux moyens de subsistance.

Plus des deux tiers des deux millions d'habitants de Gaza souffraient déjà d'insécurité alimentaire avant l'escalade actuelle du conflit. Plus de la moitié de la population de Gaza (53 %) vit dans la pauvreté et le chômage atteint 45 %.

Le PAM dit avoir besoin de 31,8 millions de dollars pour venir en aide à 435 000 personnes vulnérables à Gaza et en Cisjordanie pendant six mois, et 14 millions de dollars pour l'aide d'urgence destinée à 160 000 personnes à Gaza et 60 000 autres en Cisjordanie au cours des trois prochains mois.

Avec AFP