L’âge n’est pas une barrière à la perte de poids, selon une étude

Ingrid Bernard
·2 min de lecture
Illustration - Crédit : Getty Images

Halte aux idées reçues. Selon une étude publiée dans la revue Clinical Endocrinology, il est possible de perdre du poids à n’importe quel âge, que l’on ait moins ou plus de 60 ans.

Qui a dit que les personnes de plus de 60 ans ne pouvaient pas perdre de poids ? Une équipe du Warwickshire Institute for the Study of Diabetes, Endocrinology and Metabolism (WISDEM) à l'UHCW a décidé de tordre le cou à cette idée reçue en publiant les résultats de ses travaux. Les chercheurs ont ainsi démontré que, peu importe l’âge, les changements de mode de vie pouvaient amener les patients obèses à se délester de quelques kilos.

Les conclusions de cette étude sont basées sur l'analyse des dossiers des patients d'un service d'obésité en milieu hospitalier. Les scientifiques ont sélectionné au hasard 242 patients et ont comparé deux groupes : ceux âgés de moins de 60 ans et ceux âgés de 60 ans à 78 ans. Tous les patients ont été pesés avant et après avoir été suivis par des spécialistes, qui les ont encouragés à changer leur mode de vie.

Résultat : les patients des deux groupes ont perdu, en moyenne, le même poids. Dans le détail, les personnes âgées de 60 ans et plus ont réussi à réduire en moyenne leur poids corporel de 7,3%. Celles de moins de 60 ans, de 6,9%. À noter que les deux groupes ont passé quasi autant de temps au sein du service de lutte contre l'obésité, en moyenne 33,6 mois pour les 60 ans et plus et 41,5 mois pour les moins de 60 ans.

Un enjeu de santé publique

“La perte de poids est importante à tout âge, mais à mesure que nous vieillissons, nous sommes plus susceptibles de développer les comorbidités liées au poids de l'obésité, a tenu à préciser le Dr Thomas Barber de la Warwick Medical School de l'Université de Warwick, auteur principal de l’étude. Beaucoup de ces effets sont similaires aux effets du vieillissement, vous pouvez donc affirmer que la pertinence de la perte de poids augmente à mesure que nous vieillissons, et c'est quelque chose que nous devrions adopter.”

Les auteurs de l’étude estiment que ces conclusions devraient constituer un enjeu de santé publique. “L'âge ne devrait pas être un obstacle à la gestion du mode de vie de l'obésité. Plutôt que de faire obstacle à l'accès des personnes âgées aux programmes de perte de poids, nous devrions faciliter ce processus de manière proactive. Agir autrement risquerait de risquer une négligence supplémentaire et inutile des personnes âgées à cause d'idées erronées de la société”, ont-ils conclu.

Ce contenu peut également vous intéresser :