L'Afrique de l'Est, nouvelle porte d'entrée de l’héroïne afghane vers l'Europe

Michel Lachkar

L’Afrique est de plus en plus débordée par le trafic de drogue, cocaïne venue d’Amérique latine ou héroïne d’Afghanistan. "La production de cocaïne en Amérique latine atteint un niveau jamais vu de 1900 tonnes. Deux tiers de cette production traverse l'Afrique de l'Ouest, en direction de l'Union européenne. De même, 310 tonnes d'héroïne produites en Afghanistan arrivent en Afrique de l'Est à travers l’océan Indien", affirme Philip de Andrès de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

La route dite des Balkans, qui traverse l'Iran, la Syrie, la Turquie et l'Europe orientale, était il y a encore une décennie la voie traditionnelle d’acheminement de l’héroïne vers l’Occident. Mais depuis la guerre en Syrie, la Turquie et l’Europe surveillent plus étroitement leurs frontières.

Conséquence : les routes de l’opium se sont déplacées vers l’hémisphère sud. Cette route du pavot part de l’Afghanistan en direction du sud du Pakistan, où les stocks sont chargés sur des boutres (bateaux à voile traditionnels). Le reste est acheminé sur des porte-conteneurs.

Le pavot afghan se déverse sur l'Afrique

Les boutres traversent l’océan Indien par les Seychelles et Maurice pour arriver au large du Mozambique, de la Tanzanie, du Kenya et de la Somalie. Des embarcations plus petites et plus (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi