Avec l'afflux de Russes à Erevan, les loyers s'envolent depuis le début de la guerre en Ukraine

Erevan, capitale de l'Arménie. C'est ici dans cet ancien pays satellite de l'Union soviétique que de nombreux Russes ont trouvé refuge depuis le début de la guerre en Ukraine. Avec une conséquence : les prix des loyers se sont emballés en à peine cinq mois.

"Nous avons eu beaucoup de clients venant de Russie à partir du mois de mars. L'Ukraine et le Bélarus aussi, mais la principale vague vient de Russie. Ils ont commencé à louer des appartements et les tarifs ont commencé à augmenter. Les prix des loyers sont maintenant 30 à 40 % plus élevés qu'avant", explique Vage Daniyelian, directeur d'une agence immobilière.

L'arrivée de Russes, au pouvoir d'achat plus important, rend très compliqué l'accès au marché de la location pour les Arméniens et notamment les plus jeunes. Les prix sont désormais au niveau de certaines capitales européennes.

" Si je voulais louer un appartement avec un budget d'environ 600 dollars, il y a trois mois, je pouvais trouver un bel appartement dans le centre pour 600 dollars, avec une chambre à coucher. Et maintenant, le même appartement coûtera environ 1 200 dollars", détaille Nina Gulambarian, habitante d'Erevan.

Les autorités arméniennes affirment ne rien pouvoir faire pour réguler le marché de l'immobilier dans la capitale. Depuis le début de la guerre en Ukraine on estime que plusieurs centaines de milliers de Russes ont dû quitter leur pays.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles