Lafarge en Syrie : Eric Olsen, ex-directeur général, mis en examen

Le Parisien avec AFP
Les juges veulent comprendre les liens de Lafarge avec Daech en Syrie

Il a été mis en examen notamment pour «financement d’une entreprise terroriste».


L’ex-patron du groupe LafargeHolcim, Eric Olsen, a été mis en examen ce jeudi soir dans l’enquête sur le financement par le cimentier en 2013 et 2014 de plusieurs groupes djihadistes en Syrie, dont l’Etat islamique.

Eric Olsen, 53 ans, DRH puis directeur général adjoint du groupe français Lafarge à l’époque des faits, avant de devenir directeur général après la fusion avec le Suisse Holcim, a été mis en examen pour «financement d’une entreprise terroriste» et «mise en danger de la vie d’autrui» et placé sous contrôle judiciaire, a précisé cette source. Deux autres ex-responsables de Lafarge, dont l’ex-PDG Bruno Lafont, sont toujours en garde à vue.

Deux anciens responsables du groupe en garde à vue

Eric Olsen, 53 ans, DRH puis directeur général adjoint de Lafarge à l’époque des faits, avait été placé en garde à vue mercredi dans les locaux des douanes judiciaires (Ivry-sur-Seine) avec deux autres ex-responsables du groupe : Bruno Lafont, PDG de Lafarge de 2007 à 2015, et Christian Herrault, ancien directeur général adjoint chargé de plusieurs pays dont la Syrie. Les gardes à vue de Lafont et Herrault sont toujours en cours, a précisé la source judiciaire.

Afin de pouvoir continuer à faire tourner son usine de Jalabiya (nord du pays), le cimentier est mis en cause notamment pour avoir acheté du pétrole à l’EI, en violation de l’embargo décrété par l’Union européenne en 2011, et pour lui avoir remis de l’argent via un intermédiaire.

De juillet 2012 à septembre 2014, la filiale syrienne (Lafarge Cement Syria, LCS) a versé environ 5,6 M$ à diverses factions armées dont plus de 500 000 $ à l’organisation d’Abou Bakr al-Baghdadi, d’après un rapport rédigé à la demande de Lafarge par le cabinet américain Baker McKenzie et dont l’AFP a eu connaissance.

LIRE AUSSI > Activités de Lafarge en Syrie : perquisition au siège du cimentier à Paris

Il est aussi reproché à LCS de ne pas avoir assuré la (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Affaire Nelly Haderer : le suspect intouchable sera finalement auditionné
Le terrorisme, première préoccupation des Français
Manche : un adolescent de 17 ans tué par balle à Cherbourg
Trafic d’«ice» : un gang chinois jugé à Paris
Meurtre de Nelly Haderer : le dernier espoir de connaître la vérité

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages