Laeticia Hallyday et Jalil Lespert : une passion qui dérange

·1 min de lecture

Et s’ils s’épousaient ? Et si ces deux-là, dans le tourbillon qui les saisit, choisissaient de sceller leur destin autrement encore que par les initiales J+L qu’ils ont chacun fait tatouer sur leur poignet droit, en novembre dernier en Italie, un mois seulement après leur rencontre ? Dans leur entourage, on ne sait plus trop jusqu’où la passion mènera Laeticia, veuve Hallyday, et Jalil Lespert et rien ne permet de savoir s’ils en ont une idée précise à cet instant. Mais entre eux, c’est certain, tout paraît « no limit ». La mère de Jalil, Farida, a confié dans Paris-Match : « Ils donnent l’impression d’avoir retrouvé leurs 18 ans. » Sa fille Ferial, la sœur de Jalil, a renchéri : « On n’a jamais vu Jalil aussi heureux ! Ils s’aiment comme des ados. » C’est à dire fort. Sans crainte du qu’en dira-t-on.

Il faut bien avouer que, jusqu’à présent, rien ne ramène ce tandem à la réalité très pénible de la pandémie mondiale. Entre un voyage de repérages pour un film à Rome, puis un confinement dans la maison historique de Johnny à Marnes-la-Coquette pendant les vacances de Noël et deux séjours à Saint-Barthélemy, ces deux-là mènent une vie de jet-setteurs. A tel point que Jalil a pris soin de s’envoler vers Saint-Barth dès le 28 janvier, avant l’entrée en vigueur des mesures strictes sanitaires aux frontières, quitte à y attendre la venue de son amoureuse pendant une semaine dans un studio prêté par l’une des meilleures amies de celle-ci, la propriétaire de la boutique Montaigne Market (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Meghan Markle et Harry : leur bébé sera le 1er descendant de la reine à ne pas naître sur le sol britannique ?
Mouss Diouf : la nouvelle vie de sa femme Sandrine et son fils Isaac
Emmanuel et Brigitte Macron : week-end de détente au Touquet pour le couple présidentiel
Nabilla intime, évoque son mari face à Nikos Aliagas : "il est là, il me protège, il n'y a rien qui passe"
Sarah Abitbol revient sur son livre choc et savoure sa "victoire" après son calvaire