Lady Gaga : grâce à son nouvel album, la chanteuse affirme avoir mis fin à plusieurs de ses addictions

Artiste planétaire, devenue célèbre pour ses tubes et son côté provocant, Lady Gaga est devenue au fil des ans addict à plusieurs drogues. Mais selon elle, toutes ses dépendances sont derrière elle, grâce à l'enregistrement de son dernier album, baptisé Chromatica. Lors d'une interview avec l'animateur radio Zane Lowe, la chanteuse s'est donc confiée au sujet de sa désintoxication réalisée grâce à l'aide de la musique. "Je ne prends pas de médicaments car ce n'est pas bon pour ma santé. Mais j'ai flirté avec la sobriété. Je n'y suis pas encore arrivée totalement mais je l'étais tout au long de l'album", explique-t-elle. Alors même si elle avoue de pas être débarrassée totalement de toutes ses addictions, Lady Gaga, âgée de 34 ans, fait de son mieux : elle a notamment envisagé d'abandonner l'alcool, grâce au titre 911, qui parle d'un antipsychotique que l'artiste a déjà pris.

La route est longue

L'interprète de Poker Face a également stoppé net la cigarette. "J’ai arrêté de fumer. J’ai fumé pendant tout le processus de réalisation de cet album. Et quand ce fut fini, j’ai arrêté. C’était la chose la plus belle et étrange qui aurait pu se passer, que cette musique me soigne", s'est-elle félicitée. De bonnes résolutions prises durant l'enregistrement de son album et qui lui permettent de laisser son passé derrière elle. Grâce à ce nouvel opus, elle avoue s'être retrouvée au pied du mur et avoir deux possibilités : soit se "détruire chaque jour en continuant à boire, ou simplement être

Retrouvez cet article sur Voici

VIDEO Nagui : ce plaisir étonnant qu’il a (re)découvert pendant le confinement
Mariés au premier regard : Romain et Delphine séparés ? Ce message énigmatique qui inquiète les fans
Koh-Lanta 2020 : cette petite manigance de Claude passée inaperçue lors de sa vengeance contre Régis
PHOTO Kylie Jenner ultra sexy : elle enflamme la Toile dans un bikini vert fluo
Juan Arbelaez : son tendre message à sa femme, Laury Thilleman