Lady Diana : 1.5 millions de livres sterling pour rétablir l'honneur de la princesse disparue ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’affaire Diana n’aura jamais cessé d’alimenter les médias. C’est dans un contexte particulièrement sombre que la princesse s’était livrée sans filtre à quelques confidences, entachant sérieusement la réputation de la couronne jusqu’alors intouchable. En 1995, la mère de William et Harry avait créé une véritable déferlante après son face à face avec le journaliste de la BBC Martin Bashir. Entre révélations glaçantes sur ses troubles alimentaires, ses règlements de compte avec son ex-mari, le prince Charles, et ses confidences sur la dure réalité imposée par son statut royal, le tableau n’était pas très reluisant. Aujourd'hui, l'affaire Diana connaît un nouveau rebondissement. Martin Bashir aurait utilisé de faux relevés bancaires, trafiqués par un graphiste de la BBC, pour obtenir des révélations et créer une véritable bombe à retardement. Le directeur général, Tim Davie, avait dû présenter des excuses au frère de la princesse, ainsi qu’à la reine et aux enfants de Diana dans une lettre.

L’interview, qui à l’époque valait son pesant d’or, coûte aujourd’hui très cher à la BBC. La société doit à présent se soustraire à la somme de 1.5 millions de livres sterling pour les dommages causés à la famille royale, comme le rapporte The Sun le dimanche 15 août 2021. Une somme qui équivaut à ce que les studios avaient gagné en vendant les droits de l’interview de Martin Bashir. Les fonds seront reversés à une œuvre de charité en l’hommage de la princesse des cœurs, connue pour sa grande (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles