L'ADN a parlé : ces trois énigmes criminelles qui ont rebondi en 2020

·2 min de lecture

Un cold case dans la Drôme, la disparition d'Estelle Mouzin, la mort atroce d'Elisa Pilarski : ces trois affaires ont au moins deux points communs. Elles ont connu un important développement en 2020… et un indice majeur se trouvait presque sous les yeux des enquêteurs depuis le départ.

Disparition, cold case, affaire sensible… Ces trois affaires ont connu un rebondissement spectaculaire cette année. Et ne sont pas terminées pour autant. Elles pourraient même déboucher sur d'autres développements judiciaires. Explications.Les derniers secrets de Michel FourniretPour le père d’Estelle Mouzin et ses deux avocats, Corinne Herrmann et Didier Seban, la vérité a le goût de la souffrance et du gâchis. Il a fallu attendre l’année 2020, soit dix-sept ans après la disparition de la fillette alors qu’elle rentrait de l’école, à Guermantes (Seine-et-Marne), pour que Michel Fourniret avoue sa « participation aux faits » et soit mis en examen.Dès 2008, tandis qu’il s’apprête à être jugé pour la mort de sept jeunes filles, le tueur en série fait pourtant savoir, dans une lettre, qu’il veut aussi comparaître pour trois autres dossiers, dont celui d’Estelle. Comme le racontent Didier Seban et Corinne Herrmann dans leur livre Nous, avocats des oubliés (*), il ne sera que « mollement interrogé », la justice étant persuadée qu’il ne s’agissait que d’une « diversion ».Les années suivantes, plusieurs pièces du puzzle devront s’imbriquer pour aboutir à ses aveux. Ainsi, la déposition d’une...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Va-t-il modifier mon ADN ? Me paralyser ? Risque-t-on une pénurie ? : 8 questions essentielles sur les vaccins"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?Maïwenn et l'ADN : quand l'argument génétique devient "de gauche" "On the rocks" et "ADN" : Sofia Coppola et Maïwenn filment les enfers familiauxLa racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République