L'ADN au secours de l'affaire Grégory : "Il ne faut oublier aucune éventualité"

·1 min de lecture

La justice a autorisé ce mercredi 27 janvier de nouvelles expertises, notamment ADN, pour tenter de connaître le nom de l'assassin - ou des assassins - de Grégory Villemin. Pour les avocats de ses parents, tout n'a pas encore été tenté.

La science, venue au secours de différents cold case français ces dernières années, permettra-t-elle de savoir enfin la vérité dans l’affaire Grégory ? Trente-six ans après l’assassinat de l’enfant de quatre ans, retrouvé mort à Docelles (Vosges), la cour d’appel de Dijon vient d’accepter de nouvelles demandes formulées par ses parents, en particulier des expertises ADN.Ces expertises visent à identifier plusieurs ADN isolés notamment sur le pull que portait alors l’enfant, sur la lettre de revendication du crime et sur une autre lettre envoyée par le mystérieux corbeau qui a harcelé la famille Villemin entre 1981 et 1984. Corbeau qui pourrait ne faire qu'un avec l'assassin, puisqu'il avait menacé, par téléphone, son père dès 1983, soit un an et demi avant le drame, de s'en prendre à Grégory.Portrait-robot génétiqueÀ ce stade, ces ADN ne correspondent pas à ceux figurant déjà dans le tentaculaire dossier judiciaire. Ces analyses scientifiques doivent notamment s’appuyer sur la technique dite " par parentèle " qui permet de comparer les ADN collectés par les enquêteurs avec d’autres ADN (contenus dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques) qui ne correspondent qu’à 50 %. Et qui pourraient donc mener au parent d’un...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

L'ADN a parlé : ces trois énigmes criminelles qui ont rebondi en 2020

Va-t-il modifier mon ADN ? Me paralyser ? Risque-t-on une pénurie ? : 8 questions essentielles sur les vaccins

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

Maïwenn et l'ADN : quand l'argument génétique devient "de gauche"

"On the rocks" et "ADN" : Sofia Coppola et Maïwenn filment les enfers familiaux