L'actu en dessin : le "Trumpisme" profondément ancré dans le paysage politique américain

·2 min de lecture

Cette semaine, Cartooning for Peace s'intéresse à l'élection américaine, dont les résultats contestés par Donald Trump, avant même la fin du dépouillement, divisent l'opinion publique aux États-Unis.

Le dépouillement des voix aux États-Unis se poursuit après l'élection présidentielle du 3 novembre. Mais le candidat républicain Donald Trump, président sortant a déjà proclamé la victoire et il hurle à la fraude.

"Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement. Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l'élection", a lancé le chef d'État jeudi 5 novembre depuis la salle de presse de la Maison Blanche, dans une tirade souvent confuse, truffée d'approximations et de contre-vérités sur le décompte en cours.

Plusieurs experts, dont des élus républicains alliés du président, ont émis des mises en garde contre le risque d'attiser les tensions sans éléments tangibles. Reste que, si Donald Trump ne l'emporte pas, il aura tout de même conquis la moitié de l’électorat américain. Le "Trumpisme" est donc profondément enraciné dans le paysage politique américain.

Pour Cartooning for Peace, le dessinateur tanzanien Gado décrit un Donald Trump qui ne veut plus quitter le pouvoir. Habitué à dresser sans complexe le portrait de ceux qui font la politique de l’Est africain et plus généralement de l’Afrique, après des pressions du gouvernement kényan, Gado a été licencié en 2016 du journal Daily Nation, principal quotidien d’Afrique de l’Est, où il officiait depuis 1992. Le caricaturiste était l'auteur de plusieurs dessins peignant les frasques de dirigeants kényans, notamment à la suite de leur inculpation auprès de la Cour Pénale Internationale (CPI). Pour avoir dénoncé la corruption des dirigeants africains dans ses dessins et pour sa détermination, il a reçu en mai 2016 le Prix 'Cartooning for Peace - Ville de Genève', aux côtés de son homologue malaisien Zunar, des mains de l'ancien secrétaire général des Nations unies et prix Nobel de la paix Kofi Annan.