Publicité

L'actrice Teresa Sanchez, 40 ans de carrière et "toujours prête pour le changement"

L'actrice mexicaine Teresa Sanchez, le 18 mars 2024 à Toulouse (Lionel BONAVENTURE)
L'actrice mexicaine Teresa Sanchez, le 18 mars 2024 à Toulouse (Lionel BONAVENTURE)

L'actrice mexicaine Teresa Sanchez, invitée d'honneur du festival Cinelatino à Toulouse et premier rôle de films primés, se réjouit après 40 ans de carrière de continuer à relever le défi d'incarner des femmes à l'opposé de sa personnalité solaire.

"Je suis toujours prête pour le changement. En fait, j'ai l'impression de l'attendre", confie-t-elle dans un entretien à l'AFP, lors de la 36e édition du festival, organisé du 15 au 24 mars dans la Ville rose.

Avec son sourire lumineux, elle semble tout le contraire de Maria, son plus récent succès dans "Dos Estaciones", où elle joue une solitaire à la volonté d'airain, déterminée à sauver la prestigieuse distillerie de tequila dont elle a hérité.

En dépit de sa longue carrière au cinéma et au théâtre, il a fallu quatre ans à Teresa Sanchez pour se sentir prête à incarner la protagoniste du film, sorti en France en 2023 et qui a notamment reçu le prix spécial du jury du festival de Sundance (Etats-Unis) en 2022.

"J'avais très peur. Ce défi, de jouer un personnage si opposé à ce que j'avais fait et à ce que je suis, était une grande responsabilité", souligne-t-elle.

Le rôle de Maria a été pensé pour elle par le cinéaste mexicain Juan Pablo Gonzalez, dont le film a été salué aussi par le grand prix Coup de coeur de la précédente édition de Cinelatino.

C'est une femme abrupte, à la parole rare, qui ne dévoile pas ses émotions, si différente de cette actrice, qui a tourné avec les grands noms du cinéma mexicain, tels Nicolas Pereda ou Lila Avilés.

- Intérêt pour les autres -

"A la différence de Maria, qui est toute en retenue, je ne le suis pas du tout! Je me sens toujours comme si j'explosais", lâche-t-elle dans un éclat de rire.

"J'aime l'aventure, cette souplesse m'ôte douleur, souffrance", révèle-t-elle.

C'est l'une de ces actrices que "nous voyons depuis des années dans des rôles magnifiques, qui donnent vie à des personnages qui n'ont pas souvent un espace à l'écran", dit à son propos Eva Morsch, coordinatrice de la programmation du festival.

Lors des tournages, Teresa Sanchez, âgée de 60 ans, adore s'intéresser aux autres membres de l'équipe, se préoccupe de leurs états d'âme, de leurs histoires.

Cette générosité peut surprendre dans le milieu du cinéma, davantage habitué aux caprices égoïstes de divas.

"Cela me fascine de connaître les personnalités, que ce soit celle du preneur de son, du caméraman... C'est comme vouloir gratter la surface de ce qui m'incombe sur un tournage", explique-t-elle.

"Cela me nourrit beaucoup" sur le plan professionnel, ajoute l'actrice, née à Mexico le 22 janvier 1964 et qui vit à Morelia, dans l'Etat du Michoacan.

Pour se distraire quand elle est là-bas, Teresa Sanchez aime à s'adonner au "théâtre playback": avec trois autres acteurs, elle improvise des sketchs à partir d'anecdotes racontées sur le moment par des spectateurs.

Sur le tournage d'un film, ce ne serait pas sans risque. Mais pour elle, c'est comme "nettoyer son poste de travail", se remettre à neuf pour les rôles suivants.

jz/fpp/elr/tes