L'activité de l’abattoir de Dordogne épinglé par L214 suspendue

1 / 2

Didier Guillaume: "il n’y a aucun problème jusqu’à juillet" de pénurie en rayon 

Après la diffusion d’une vidéo jeudi de l’association L214, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a annoncé sur RTL ce vendredi "non pas la fermeture mais la suspension" de l’abattoir de Sobeval en Dordogne. Il a également invité les gestionnaires de cet abattoir à "proposer des mesures correctives le plus vite possible". "Et dès que des mesures correctives seront proposées, cet abattoir pourra reprendre son fonctionnement", a-t-il précisé.

Dans sa dernière enquête, L214 dénonce la "cruauté" de l’abattoir Sobeval "où les violations de la lois sont multiples", selon l’association. Par exemple, la tête des veaux n’était visiblement "jamais immobilisée au moment de leur étourdissement" comme l’exige pourtant la législation. "Ce n’est pas à partir d’une vidéo qu’on travaille sur les conditions dans un abattoir", a néanmoins réagi Didier Guillaume.

"Problèmes de formation des salariés"

Dans un premier temps, le ministre de l’Agriculture n’avait pas exigé la suspension de cet abattoir. "Immédiatement, j’ai interrogé mes collaborateurs dans la minute où j’ai vu cette vidéo et l’administration départementale nous a dit qu’il n y’ avait pas de non-conformité donc j’ai avancé qu’il n’y avait pas de non-conformité", a-t-il indiqué.

Puis "la polémique a enflé et je me suis aperçu qu’il fallait aller plus loin. J’ai donc diligentée deux enquêtes", a poursuivi Didier Guillaume. La première...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi