Lacets repassés, petit-déjeuner millimétré: les exigences très strictes de Charles III

L'entourage de Charles III, du temps où celui-ci n'était que le prince Charles, connaît tout du quotidien de ce dernier. Jusqu'à ses moindres exigences, concernant son bain, ses repas, ses déplacements. Ces dernières années, ils ont livré leur témoignage, dépeignant un homme pour lequel on doit "tout faire".

On sait qu'à son réveil, la reine Elizabeth II aimait à lire son journal fraîchement repassé. Une demande contraignante pour ses domestiques mais moins farfelue qu'elle en a l'air car il s'agissait pour elle de ne pas se tacher les doigts en parcourant les pages. Une aversion pour l'encre qu'elle a transmise à son fils comme l'a prouvé l'agacement de Charles III, mardi lors de son voyage en Irlande du Nord, contre un stylo défaillant. Et celui-ci prête attention à un grand nombre de détails supplémentaires au quotidien.

 

C'est du moins ce qu'indique cet article du New York Post paru mardi et citant les témoignages d'anciens membres de son personnel dans les médias au cours des dernières années. Leurs récits dressent le portrait d'un homme très exigeant, parfois jusqu'à l'absurde.

L'ex-majordome d'Elizabeth II puis de Diana, Paul Burrell, qui s'est livré en 2015 devant les caméras d'un documentaire produit par Amazon et intitulé Serving The Royals: Inside The Firm (qu'on peut traduire par Au service de la famille royale: dans les coulisses de la Firme, le label populaire accolé aux Windsor au Royaume-Uni), résume ainsi : "On lui fait tout".

Le fer à repasser est crucial

Et il est là aussi question de fer à repasser. "On lui repasse son pyjama tous les matins, ses lacets sont repassés au fer", dixit Paul Burrell. Toujours devant les documentaristes d'Amazon, ce dernier a ajouté : "Il demande à ses valets de lui étaler deux centimètres de dentifrice sur sa brosse à dents".

Après cette première intervention, les valets ne sont pas encore sortis de l'auberge et encore moins de la salle de bain. "La baignoire doit être remplie à moitié, à une température tout juste tiède et la bonde doit être placée dans une certaine position", s'est à nouveau souvenu Paul Burrell.

Charles est tellement sourcilleux côté sanitaire que sa "Maison" doit transporter la lunette de ses toilettes et son papier W.C. - de marque Kleenex Velvet - à chacun de ses déplacements.

Exigences culinaires

Les amis l'invitant dans leur maison secondaire pour des vacances ou un simple week-end à la campagne sont également prévenus - cette fois d'après la journaliste et biographe Tina Brown dans son livre The Palace Papers publié il y a quelques semaines: leur hôte n'arrive qu'après un cortège constitué de ses "meubles, son lit et même des photos".

Evidemment, un personnage aussi à cheval sur sa toilette quotidienne et son sommeil a des instructions à donner quant à son petit-déjeuner. Graham Newbould, un ancien membre du personnel de la dynastie, l'a confié dans Serving The Royals : "Il a une formule très saine: du pain fait maison, un bol de fruits frais, des jus de fruits pressés. Et partout où il va sur la planète, sa boîte à petit-déjeuner le suit". À l'intérieur, d'après le même interlocuteur, on trouve "six types de miel différents, un type spécial de muesli, ses fruits secs".

Ses exigences culinaires ne s'arrêtent pas au petit-déjeuner et se prolongent dans la journée. Ainsi, il requiert que son fromage et ses biscuits - qui accompagnent apparemment la fin de ses repas - soient réchauffés avant dégustation, selon un élément repris par le New York Post. Péché mignon qui a un corollaire pour ses employés. Ils doivent avoir à portée de main un chariot spécifiquement équipé pour cette opération réchauffage.

"Le prince dorloté"

Autant d'habitudes qui lui ont valu un surnom au sein des domestiques de Clarence House, sa résidence londonienne officielle, hérité de l'Etat britannique à la mort de sa grand-mère, la reine mère, en 2002: "Pampered Prince", ou "le prince dorloté".

Certes, Charles est depuis monté en grade et son titre a changé. Pas sûr, en revanche, que ses nouveaux assistants, domestiques, hommes et femmes de ménage remarquent la différence dans leur travail au jour le jour.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Hommage à la reine Elizabeth II : Charles III défile derrière le cercueil avec William et Harry