L'accord EELV-LFI qui crée la NUPES est "une escroquerie" pour ces personnalités écolos

José Bové et Daniel Cohn-Bendit, en 2014 au lancement de la campagne d'EELV pour les élections européennes (Photo: PASCAL GUYOT via AFP)
José Bové et Daniel Cohn-Bendit, en 2014 au lancement de la campagne d'EELV pour les élections européennes (Photo: PASCAL GUYOT via AFP)

José Bové et Daniel Cohn-Bendit, en 2014 au lancement de la campagne d'EELV pour les élections européennes (Photo: PASCAL GUYOT via AFP)

POLITIQUE - Ils ne mâchent pas leurs mots. Samedi 7 mai, dans les colonnes du Monde, trois anciens députés européens membres fondateurs d’EELV, Daniel Cohn-Bendit, José Bové et Jean-Paul Besset, attaquent violemment la nouvelle union populaire sociale et écologiste (Nupes) inaugurée en grande pompe samedi 7 mai à Aubervilliers.

“N’avez-vous pas honte, camarades d’Europe Ecologie-Les Verts? Passer un pacte avec les souverainistes de La France insoumise (...) revient, à nos yeux, à sacrifier l’essentiel: le principe démocratique”, attaquent d’emblée les trois personnalités présentes à la fondation du parti EELV, en 2009.

“Vous avez consacré une infamie sans nom”, écrivent les trois auteurs de cette tribune, à propos de l’accord passé le 1er mai entre EELV et La France insoumise (LFI). “C’est une histoire collective que vous immolez ainsi. (...) Qui vous a donné le droit de disposer de nos consciences, au nom d’obscures tractations électorales?”, poursuivent-ils dans leur diatribe.

C’est la part la plus précieuse de nous-mêmes que vous piétinez. Nous ne pouvons que vous exprimer notre colère et notre dégoût."Daniel Cohn-Bendit, José Bové et Jean-Paul Besset, dans une tribune au Monde.

Parmi les points de désaccords, l’Europe. “Il est vrai que l’Union européenne est une aventure de paix et de coopération, à l’opposé de la mystique destructrice de Poutine dont vous vous faites, factuellement, le complice”, attaquent les trois auteurs.

“Accord indigne”, “colère”, “dégoût”, “compromission déshonorante”... Les mots sont forts et le réquisitoire sans appel. “Avec cet accord indigne, vous exécutez un principe fondateur de nos sociétés, la démocratie et, son extension, l’Europe”. “C’est la part la plus précieuse de nous-mêmes que vous piétinez. Nous ne pouvons que vous exprimer notre colère et notre dégoût”, ont conclu les trois hommes de 75, 77 et 68 ans.

A voir également sur Le HuffPost:Que signifie ce V de la victoire que la Nupes a choisi en logo ?

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles